Christophe Lacroix, la surprise socialiste au gouvernement wallon

Christophe Lacroix
Christophe Lacroix - © BRUNO FAHY - BELGA

Le chef de groupe PS au Sénat Christophe Lacroix gérera le budget du prochain gouvernement wallon. C'est une compétence très importante que le Parti Socialiste attribue à quelqu'un qui avait raté de peu un siège de député fédéral en mai dernier. A cause du système du "pot commun", le cinquième siège socialiste était allé au Theutois André Frederic alors même que Christophe Lacroix avait recuilli 3500 voix de plus ! Une semaine après le scrutin, Christophe Lacroix ne cachait pas sa déception.

Ministre du Budget, c'est une compétence très importante que le Parti Socialiste attribue à quelqu'un qui avait raté de peu un siège de député fédéral en mai dernier. A cause du système du "pot commun", le cinquième siège socialiste était allé au theutois André Frederic alors même que Christophe Lacroix avait recuilli 3500 voix de plus ! Une semaine après le scrutin, Christophe Lacroix ne cachait pas sa déception : "Pour moi, l'effet dévolutif de la case de tête est injuste".

Pourtant, le jour de leur conférence de presse déjà, les socialistes hutois se montraient confiants à propos du sort qui serait réservé à leur poulain. Un mois plus tard, Christophe Lacroix avait, d'ailleurs, été coopté comme sénateur. Le voilà ministre.

Christophe Lacroix a 47 ans, il a une formation d'historien. Il est premier échevin à Wanze et a été de 2006 à 2012 député provincial en charge, déjà, du Budget. Ces deux dernières années, ses interventions parfois enflammées à la tribune de la Chambre l'ont mis sous le feu des projecteurs. Son parti le
qualifie de "tribun" pour ses tirades contre les inégalités, le libéralisme effréné, etc. Il s'est aussi fait remarquer quelques mois avant les élections
en exprimant l'opposition de son parti à l'achat de chasseurs F-35 pour remplacer les F-16.

Avec Jean-Claude Marcourt, ChristopheLacroix est le second ministre socialiste liégeois de l'exécutif Magnette.

 

Colette Jaspers avec François Braibant, Belga

 

 

 

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK