Christophe Collignon : "Nous réorienterons le plan de relance wallon pour venir en aide aux sinistrés"

Le ministre wallon du Logement, des Pouvoirs locaux et de la Ville, Christophe Collignon, était l’invité de Philippe Walkowiak dans Matin Première. Le ministre, constamment en contact avec les bourgmestres, fait face à la prise en charge des communes sinistrées et de leurs habitants.

Suite aux inondations, plusieurs milliers de personnes ont dû être relogées dans l’urgence et un grand nombre d’entre eux n’ont pas encore pu regagner leur habitation aujourd’hui. À Verviers par exemple, 10.000 sinistrés devront retrouver un logement, soit environ 20% de la population. Des solutions d’urgence ont été trouvées mais le ministre note qu’un travail considérable doit encore être fait pour trouver des solutions pérennes. "On a paré au plus pressé. Les bourgmestres, les gouverneurs ont réquisitionné ci et là parfois des gîtes, logements mais ça reste très provisoire. Il nous faut maintenant des solutions qui sont plus structurelles."

Et pour le ministre, trouver cette solution structurelle passera par des investissements dans les sociétés de logements, les communes et les CPAS : "J’ai mis à disposition 25 millions d’euros à destination des sociétés de logements pour mobiliser tout le secteur. Faire en sorte que l’on puisse retrouver du logement, réparer, louer des programmes tout faits pour pouvoir avoir des solutions. J’ai aussi mandaté la Société Wallonne du Logement de réaliser un marché cadre pour avoir des centaines ou des milliers de logements sur du modulable. C’est-à-dire soit des conteneurs, soit des logements modulables et adaptables parce qu’il faut des solutions urgentes."

Reconstruire la Wallonie

Ce mardi, le gouvernement wallon a débloqué, en urgence, une enveloppe de 2 milliards d’euros afin de reconstruire la Wallonie sinistrée par les inondations meurtrières de la semaine dernière. Un montant important mais qui pourrait ne pas suffire à couvrir l’ensemble des besoins d’après le ministre : "Ce sont sans doute des enveloppes conséquentes mais est-ce qu’elles seront suffisantes ? Je ne peux pas aujourd’hui vous le dire. Ce que je peux vous dire aujourd’hui, c’est que la volonté du gouvernement, c’est de reconstruire la Wallonie. Nous serons à côté des pouvoirs locaux, des citoyens pour pouvoir faire en sorte que l’on reconstruise notre région demain. On n’a pas le choix".

Il faudra absolument réorienter le plan de relance Wallon

Une option se présente néanmoins sur la table : puiser dans le plan de relance du gouvernement wallon. "Nous avions un plan de relance ambitieux mais il faudra absolument le réorienter parce qu’on ne peut pas laisser nos villages dans cette situation-là. Est-ce que cette enveloppe de 2 milliards sera suffisante ? Je ne sais pas mais s’il fallait trouver d’autres moyens, nous réorienterons notre plan de relance parce qu’on ne peut pas laisser la population dans cet état."


►►► À lire aussi : Inondations : le gouvernement wallon prévoit un premier montant de 2 milliards pour la reconstruction


Le ministre espère également que d’autres aides, notamment supranationales, seront débloquées pour soutenir les sinistrés : "Est-ce que nous serons aidés par l’Europe ? Je n’en sais rien. Mais nous ouvrirons tous les portes possibles. Nous demanderons sans doute de l’aide à l’Europe, nous créerons des fonds de solidarité. Et je ne désespère pas que le fédéral intervienne. Je pense que tous les pouvoirs publics doivent pouvoir se mobiliser, on est dans une situation d’exception. Notre région a subi une catastrophe humanitaire d’importance et je trouve qu’il serait quand même singulier que l’Europe nous vienne en aide et que l’État fédéral ne nous donne que très peu de deniers."

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK