Christie Morreale: "Le PS exige et veut obtenir la parité hommes-femmes dans les gouvernements"

La députée wallonne Christie Morreale préside le groupe de travail "égalité hommes-femmes" du Parti socialiste. Actuellement, pour les élections du 26 mai prochain, ce parti propose en tête de liste 11 hommes pour 13 listes. "En soi ce n'est pas une réussite", admet-elle, interrogée sur La Première. "Le Parti socialiste a toujours mis en avant des femmes à des hautes responsabilités. Je pense à Laurette (Onkelinx, ndlr), Eliane Tillieux, Fadila Laanan, Isabelle Simonis, Christiane Vienne ou Julie Fernandez Fernandez. Aujourd'hui un certain nombre d'entre elles ont décidé de ne pas rempiler et elles sont remplacées par une génération montante de candidats qui sont tête de liste et qui ont toute leur légitimité. Au PS, on s'est battus pour avoir la parité sur les listes et la tirette pour les élections communales et régionales. Le PS s'est engagé pour qu'au lendemain des élections les femmes occupent des hautes responsabilités, que ce soit dans les parlements ou, si l'on y accède, dans les gouvernements. Le PS exige et veut obtenir la parité dans les gouvernements. Nous nous sommes battus au niveau communal pour avoir au maximum deux tiers du même sexe dans les collèges communaux. Cela n'a pas été facile à obtenir mais cela a été le cas. On est toujours dans une spirale où c'est la prime aux sortants. Et si les sortants sont des hommes, forcément les femmes auront moins d'espace. Il faut aussi pouvoir permettre de donner la parole autant aux femmes qu'aux hommes."

"Nous sortons aujourd'hui 15 mesures phares, que le PS souhaite mettre en avant, en matière de créances alimentaires, de congé de paternité (qui doit être obligatoire et étalé à un mois) ainsi que des mesures relatives au harcèlement sexuel dans les transports en commun et dans les espaces publics, par exemple", annonce-t-elle.

Christie Morreale "espère" que les résultats des élections permettront que Jean-Claude Marcourt devienne le prochain ministre-président de la Wallonie. "Il a été le meilleur ministre de l'Economie qu'on ait pu connaître en Région wallonne au cours de ces 20 dernières années. Il a la carrure pour pouvoir emmener le gouvernement wallon. S'il le fait, ce sera un gouvernement paritaire : c'est un engagement que le Parti socialiste prendra".

APE: "C'est une réforme à la hussarde"

Concernant le conflit au journal L'Avenir, où le personnel dénonce l'existence d'une "liste noire" de journalistes à licencier, Christie Morreale déclare : "Si la question des listes noires est une réalité alors effectivement (le ministre des Médias) Jean-Claude Marcourt sera impliqué dans la responsabilité de voir dans quelle mesure il y a des choses à prendre en considération au niveau de L'Avenir. Il est concerné par rapport à la liberté de la presse. Mais il y a une tutelle qui s'exerce au niveau du gouvernement wallon, le gouvernement wallon MR-cdH a des responsabilités à pouvoir exercer au sein des structures. Pour le PS, Pierre-Yves Dermagne a proposé un portage qui soit pris en charge par la Société régionale d'investissement wallon, pour ramener la sérénité".

Le gouvernement wallon MR-cdH a engagé une réforme des APE. Christie Morreale aurait préféré "une réforme concertée qui maintienne l'emploi. Aujourd'hui il n'y a aucune garantie d'emploi. C'est une réforme à la hussarde. Ce dont on est sûr c'est que le dispositif APE n'existera plus en 2020 ou en 2021 et on n'a aucune idée de par quoi il va être remplacé. Ni les travailleurs ni les employeurs n'ont de certitude quant à savoir s'ils entreront dans le dispositif. Mr Jeholet dit qu'il donnera une large habilitation au gouvernement. Donc ce sera le fait du prince à 100%".

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK