Chasse à l’homme en Campine : un "mécanisme suspect" dans la voiture retrouvée, activité réduite au poste de commande

L'activité au poste de commande de "De Salamander" à Maasmechelen, où les recherches du militaire fugitif Jürgen Conings sont coordonnées, était fortement réduite vendredi. Les véhicules de la police et de l'armée ne font plus que quelques allers-retours. La presse, tenue à l'écart, ne peut plus voir ce qu'il se passe en raison de l'extension de la zone de sécurité.

Les recherches sur la voiture du militaire d’extrême droite Jürgen Conings ont montré l’existence d’un mécanisme suspect, a annoncé vendredi après-midi le parquet fédéral dans un communiqué de presse. 

Plusieurs médias avaient déjà fait état d'un piège à la grenade, bien que l'information ait été catégoriquement démentie par le parquet fédéral. 


►►► A lire aussi : Qui est Jürgen Conings, le militaire en cavale en Campine ?


La voiture du miliaire fugitif aurait pu prendre feu et exploser. "L’information selon laquelle le véhicule du suspect aurait été piégé n’est pas exacte" affirmait hier le parquet fédéral dans un communiqué. Aujourd’hui, le parquet est moins catégorique et précise que "de nouvelles évaluations portant sur son véhicule, ont montré l’existence d’un mécanisme suspect. Le rapport technique destiné à en connaître les effets potentiels, est encore attendu".

L’enquête démontre aujourd’hui que cette voiture était piégée, avec l’objectif de faire des victimes

Le ministre fédéral de la Justice, Vincent Van Quickenborne, va plus loin et affirme que "l’enquête démontre aujourd’hui que cette voiture était piégée, avec l’objectif de faire des victimes". "C’est un terroriste", affirme le ministre à propos du miliaire en fuite.


►►► A lire aussi: Fuite de Jürgen Conings : le véhicule du suspect était-il piégé ?


Le ministère public ajoute qu'entre-temps, les recherches dans les zones principales du parc de la Haute Campine se sont achevées jeudi soir sans que Jürgen Conings n'ait été retrouvé.  

"Après cette phase, l'enquête se poursuit désormais d'une manière moins visible à différents endroits et avec différentes méthodes", indique encore le parquet, sans donner davantage de précisions "pour des raisons liées à l'enquête".  

Accès au parc toujours interdit

L'accès au parc est actuellement toujours interdit. L'individu recherché est considéré comme potentiellement dangereux.

Extrait de notre journal télévisé du vendredi 21 mai

Un juge d'instruction désigné pour "tentative d'assassinat terroriste"

Un juge d’instruction a été saisi d’une enquête pour "tentative d’assassinat terroriste" en Belgique après la fuite d’un militaire d’extrême droite probablement armé, introuvable depuis quatre jours, a déclaré à l’AFP vendredi un porte-parole du parquet fédéral belge.

Jürgen Conings était près d'une cible lundi soir pendant deux heures

"Jürgen Conings était près d'une cible lundi soir pendant deux heures", indique vendredi le cabinet du ministre de la Justice Vincent Van Quickenborne (Open Vld), confirmant des propos tenus sur la VRT.  Le cabinet n'a pas confirmé qu'il s'agissait du virologue Marc Van Ranst, comme l'a indiqué une source à la chaîne publique flamande.

De son côté, le parquet fédéral ne fait aucun commentaire.Le ministre de la Justice a donné un bref aperçu de la traque du militaire en fuite après concertation au centre de crise. "On recherche toujours l'individu de toutes nos forces. L'enquête montre que ce n'était pas un acte impulsif", a-t-il ajouté. "Il se préparait depuis des jours."

Quelles armes ? 

Cela s'explique, entre autres, par le fait que l'homme était proche d'une "cible". Le militaire d'extrême-droite a finalement "traîné" là-bas pendant plus de deux heures, avant de s'en aller. De plus, l'homme a également piégé sa voiture, a confirmé le ministre. Ce véhicule a été retrouvé mardi.

Vincent Van Quickenborne n'a pas précisé les armes utilisées mais a évoqué des "munitions de guerre", "avec l'intention de faire des victimes". "Jürgen Conings ne figure donc pas seulement sur la liste de l'Ocam (Organe de coordination pour l'analyse de la menace), l'organisme d'analyse des menaces. Il est une menace pour notre société et nos citoyens. Tous les faits montrent que c'est un homme vraiment dangereux qui doit être retrouvé au plus vite", a conclu le ministre.

En attendant, la police et la Défense sont toujours présentes en grand nombre dans et autour du parc national de Haute-Campine dans le Limbourg. "La situation est évaluée heure par heur", ajoute M. Van Quickenborne. "Nous espérons le retrouver le plus tôt possible."


►►► A lire aussi: Parc de la Haute Campine : Jürgen Conings n'a toujours pas été repéré malgré d'intenses recherches


 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK