Charles Michel: "Syndicats et opposition sèment la peur en répandant des mensonges"

En ce jour de manifestation contre la réforme des pensions, le Premier ministre Charles Michel a réagi au micro de la VRT en critiquant les syndicats et l'opposition. Selon lui, ces derniers ont répandu des "mensonges" et de "fausses nouvelles".

"J'utilise très clairement le mot 'mensonge'", a déclaré Charles Michel. "Certains syndicats et partis politiques de l'opposition essaient de semer la peur en répandant des mensonges contre lesquels nous devons lutter. Le gouvernement fera plus d'efforts pour expliquer au public ce que nous avons décidé, afin que les gens ne s'inquiètent plus."

Nos calculs sont solides

Face à ces propos, le président du syndicat chrétien CSC, Marc Leemans, a assuré: "Nos calculs sont solides". "On touche aux pensions de dizaines de milliers de personnes", dénonce-t-il.

>>> A lire également: Pourquoi les syndicats manifestent-ils ce mardi?

"L'information que nous donnons est basée sur les décisions du Comité national des pensions, les mesures prises par le gouvernement et publiées au Moniteur belge et les mesures issues des projets de loi", souligne Marc Leemans. Selon le syndicaliste, certaines pensions diminueront de 250 à 300 euros par mois. "Si nous laissons le gouvernement mettre en place son système de pension à points, les citoyens verront la différence."

Pour le président de la CSC, le gouvernement va chercher l'argent dans la poche des mauvaises personnes. "D'ici 2020, 265 millions d'euros seront épargnés dans les pensions alors que la taxation des comptes-titres ne doit rapporter que 250 millions. On vise les gens normaux au lieu des riches", s'exclame-t-il. "Nous voulons une pension qui permette de vieillir dignement. Ce qui est devenu incertain."

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK