Charles Michel : «PTB et Vlaams Belang n'ont pas vocation à être présents dans des majorités gouvernementales»

En milieu de soirée, le Premier ministre sortant Charles Michel a pris la parole devant les militants libéraux : « Nous sommes un parti responsable, solide et robuste : ce soir nous l'avons démontré. Il y a cinq ans nous avons pris nos responsabilités en faisant mettre au frigo les questions institutionnelles et communautaires. Et en engageant des réformes structurelles sur le plan économique et social. En défendant la sécurité de nos concitoyens et en mettant en évidence ce socle commun de valeurs fondamentales si chères à nos yeux. Comme seul parti francophone au sein de ce gouvernement fédéral, nous avons fait face à une opposition tenace, rude. Cinq années plus tard, les électeurs en Wallonie et à Bruxelles nous renouvellent massivement leur confiance. Au moment où je vous parle, le MR est clairement la deuxième formation politique en Wallonie. A Bruxelles nous sommes dans le trio de tête ».

« Des votes extrêmes, non-démocratiques, ont progressé »:  il a cité le Vlaams Belang et le PTB. «Ces partis non-démocratiques n'ont, à nos yeux, pas vocation à être présents dans des majorités gouvernementales».

« Il va être important de faire preuve une fois encore du sens des responsabilités ». « A l'avenir il faut continuer à mettre de côté les divisions institutionnelles et communautaires, être concentré sur la poursuite des initiatives pour faire reculer la pauvreté, augmenter l'emploi, les investissements, pour garantir la sécurité, et pour relever ce défi climatique» a-t-il conclu.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK