Charles Michel: "La collaboration est une faute" (vidéo)

"Je ne veux pas la moindre ambiguïté dans mon gouvernement."
2 images
"Je ne veux pas la moindre ambiguïté dans mon gouvernement." - © Tous droits réservés

Il aura fallu attendre 20 heures, mardi soir pour entendre le Premier ministre s'exprimer sur le cas des deux membres de son gouvernement qui font l'objet de fortes critiques de la part de l'opposition. Invité sur le plateau du Journal télévisé de la RTBF, Charles Michel a expliqué qu'il s'est entretenu tour à tour avec Jan Jambon et Theo Francken. Et qu'il a reçu des deux hommes l'assurance qu'ils jugent la collaboration inacceptable. Le débat est donc clos, dit Charles Michel, pour qui le fait d'avoir participé (dans le cas de Theo Francken) à la fête d'anniversaire de Bob Maes, un ancien collaborateur, ne justifie pas une démission.

Pour le Premier ministre, la collaboration est une faute. Il a expliqué que Theo Francken lui avait assuré qu'il la condamnait, que c'était inacceptable. "Je ne veux pas la moindre ambiguïté dans mon gouvernement. je ne peux pas tolérer que cela se reproduise". Il rappelle que Bob Maes était sénateur quand le PS et le PSC étaient au pouvoir et qu'à l'époque cela n'avait posé aucun problème aux socialistes... Il estime que l'opposition tente d'instrumentaliser tout le débat.

Pour le reste, Charles Michel a répété qu'il avait pris l'engagement de mettre en œuvre une réforme fiscale. Il y aura aussi, comme déjà annoncé, un gel de l'indexation avec des mesures sociales.

A la question d'un débat sur l'amnistie auquel tient la N-VA, le Premier ministre a assuré que la question n'était pas du tout envisagée.

Danielle Welter

Et aussi

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK