Charles Michel "prend acte que la N-VA quitte la majorité suédoise" et ira "à Marrakech au nom du gouvernement"

"La N-VA est partie du Conseil des ministres ce samedi soir. Je constate qu'elle a quitté la majorité suédoise." Le Premier ministre a fait une déclaration ce samedi peu après 22h30, en direct de sa résidence du Lambermont. Par ces propos, il acte la chute de sa coalition. 

Le gouvernement n'a ainsi plus de majorité au Parlement mais il est toujours en place. Afin de respecter la constitution et la parité linguistique, le Premier ministre va remplacer les trois ministres N-VA par deux secrétaires d'Etat qui vont devenir ministres. 

La N-VA est mise hors du gouvernement de Charles Michel. Le Premier ministre a confirmé qu'il prendrait l'avion ce dimanche pour Marrakech pour "défendre au nom du gouvernement, la parole de la Belgique". "Je prendrai l'avion comme chef du gouvernement d'une coalition responsable orange-bleue."


►►► À lire aussi : Crise gouvernementale: la N-VA menace le Premier ministre: "S'il part à Marrakech..."


Comment la N-VA va-t-elle être éjectée hors du gouvernement ? Jusqu'ici, et toujours pas ce samedi, Bart de Wever n'a jamais voulu assumer un éventuel départ de la coalition. Il l'a confirmé lors du point presse organisé par son parti, peu après la fin du Conseil des ministres. C'est au moment où Charles Michel posera le pied à Marrakech qu'il fera tomber le gouvernement, selon Bart De Wever.

Le roi va-t-il révoquer les ministres N-VA ? Ou la révocation se fera-t-elle via le Parlement ? Charles Michel a simplement affirmé ceci : "Je vais mener des consultations avec le Parlement dans le respect de la Constitution."

Qui va hériter des compétences de la N-VA ? Le Premier a évoqué la possibilité de transférer ces compétences aux deux secrétaires d'Etat actuels, à savoir Pieter de Crem et Philippe de Backer. Si ce cas de figure est mis en application, Charles Michel devra nommer ces deux secrétaires d'Etat aux postes de ministres laissés vacants.


►►► À lire aussiBilan du gouvernement Michel: d'abord et surtout du socio-économique


La "mise de côté" de la N-VA du gouvernement entraîne avec elle cinq retraits du gouvernement actuel: Jan Jambon, ministre de l'Intérieur, Johan Van Overtveldt, ministre des Finances, Sander Loones, récent ministre de la Défense, Theo Francken, secrétaire d'Etat à l'asile et la migration et Zuhal Demir, secrétaire d'Etat à la Lutte contre la pauvreté, à l'Egalité des chances, aux Personnes handicapées et à la Politique scientifique. 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK