Charles Michel endosse seul le discours du Roi

Le discours du roi Philippe
3 images
Le discours du roi Philippe - © RTBF

"Ce n’est ni en retournant en arrière, poussés par une nostalgie utopique, ni en érigeant des murs, que nous rétablirons la confiance", disait ce mardi le Roi Philippe en prononçant ses vœux devant les Corps constitués. Il faisait allusion à "deux grands pays amis" ayant décidé "de se recentrer sur eux-mêmes". Brexit et Donald Trump au menu du discours royal, voilà qui est très politique. 

Le Premier couvre

Le discours du Roi doit toujours être "couvert", c'est-à-dire endossé politiquement par un ministre, ici, en l'occurrence, le Premier ministre Charles Michel. Celui-ci s'est entretenu au préalable en colloque singulier avec le Roi. Ainsi, le Premier ministre respecte la tradition.  

Quid N-VA?

Mais que pense la N-VA du contenu de ce discours? Elle, dont le secrétaire d'Etat à l'immigration, Theo Francken, twitte et exprime pas mal de relativisme par rapport à la politique de Donald Trump, "à remettre dans son contexte", pour le vice-premier Ministre Jan Jambon.  

Au parti de Bart De Wever, partenaire de majorité de Charles Michel, on insiste sur le fait qu'il ne s'agit pas d'un speech discuté au sein du gouvernement. La question met mal à l'aise, et d'évidence, il est question d'en rediscuter entre partenaires, au sein du gouvernement. 

Mais Charles Michel n'a pas l'intention de revenir sur la question. Il n'entend pas commencer à négocier les discours du Roi dont il assume ici aussi politiquement l'intégralité.

Jeudi, à la Chambre, surgiront sûrement l'une ou l'autre question, lors de la séance de questions orales. A commencer sans doute par le Vlaams Belang, qui sur son site, titille la N-VA sur sa droite extrême, en demandant si elle couvre le discours royal. 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK