Retour sur les consultations entre Charles Michel et les partis d'opposition

Le Premier ministre Charles Michel a consulté les différents chefs de groupe pour analyser la situation politique. Des consultations qui interviennent alors que le service juridique du parlement a publié une note qui suggère que le Premier ministre devrait prononcer une déclaration gouvernementale, qui sera suivie d'un débat et d'un vote de confiance selon la pratique constitutionnelle. 

A 10h, Charles Michel a ouvert les discussions avec Peter de Roover. A sa sortie, le chef de groupe NVA à la Chambre a évoqué de grosses discussions mais est resté discret sur le contenu précis de ces échanges.  "Si on n'a pas eu besoin de nous pour former une majorité (pour approuver le Pacte de l'ONU sur la migration), nous n'allons pas dire, deux jours après Marrakech: OK, c'est oublié, point suivant de l'ordre du jour. Non, nous voulons connaître les intentions du nouveau gouvernement", a expliqué le chef de groupe, Peter De Roover.

Un PS " déçu "

A 14h, c’était au tour du chef de groupe PS Ahmed Laaouej d’être reçu par le Premier ministre. Le socialiste a qualifié de décevant cet entretien. "Je ne crois pas que le Premier ministre comprend l'urgence politique dans laquelle il est. Je n'ai entendu aucun engagement sur une vraie rupture" a-t-il déclaré à l'issue de la réunion.

Le PS ne se prononce pas à cette heure sur une éventuelle motion de méfiance au gouvernement. Il attend d'entendre les explications que fournira mercredi le Premier ministre à la Chambre. Les socialistes flamands quant à eux attendent une réponse "honnête et transparente" du Premier ministre. Le sp.a fait savoir tout de même qu'il tient prête une motion de méfiance. Le sp.a devait être reçu en fin de journée par Charles Michel.

Ecolo-Groen veut une autre politique climatique

Les Verts ont ensuite été accueillis par Charles Michel à 18h. Quelques heures auparavant, en marge de cette consultation, Ecolo et Groen ont décidé de poser leurs conditions. Les écologistes n'entendent pas rentrer dans un jeu politicien, ont-ils expliqué au cours d'une conférence de presse à 11h. "On ne sait pas ce que va dire le Premier ministre mais on sait ce qu'on va lui dire", a souligné le co-président d'Ecolo, Jean-Marc Nollet.

Les écologistes déposent donc une résolution qui engage la Belgique dans un chemin climatique différent de celui emprunté jusqu'ici par l'équipe de Charles Michel. Dans un communiqué, Ecolo formule trois demandes comme le fait que le Plan National Energie-Climat 2030 offre une trajectoire et des mesures compatibles avec les objectifs de réduction des gaz à effet de serre de 55% et 95% respectivement à l'horizon 2030 et 2050.

Vers une prolongation des consultations ? 

David Clarinval a déclaré que la question n'est pas de savoir s'il y aura ou pas une déclaration gouvernementale et un vote de confiance. Pour le chef de groupe MR, le Premier ministre consulte pour voir notamment ce qu'il peut faire avec les partis d'opposition, notamment en matière de climat. "Le Premier ministre va consulter dans un premier tour jusqu'à demain et ensuite on imagine mal qu'il n'y ait pas un second tour où chacun pourra réagir aux propos des autres. Donc cela va sans doute durer quelques jours", a indiqué David Clarinval.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK