Charles Michel annonce l'ouverture de 200 places supplémentaires dans le WTC III

Charles Michel (MR) annonce l'ambition du gouvernement d'ouvrir dès demain vendredi deux cent places supplémentaires
2 images
Charles Michel (MR) annonce l'ambition du gouvernement d'ouvrir dès demain vendredi deux cent places supplémentaires - © LAURIE DIEFFEMBACQ - BELGA

Après le ministre des Affaires étrangères et le secrétaire d’État à l’Asile et à la Migration la semaine dernière, c’était au tour du Premier ministre de prendre le relais et de venir défendre la position du gouvernement sur la crise des réfugiés devant le Parlement.

Avec un élément nouveau : Charles Michel (MR) annonce l'ambition du gouvernement d'ouvrir dès demain vendredi deux cent places supplémentaires pour les candidats réfugiés dans le bâtiment WTC III, dans le quartier Nord de Bruxelles, à proximité des bureaux de l'Office des étrangers. D'autres pistes d'élargissement sont à l'étude.

Ces deux cents places supplémentaires viendraient s'ajouter aux trois cents déjà disponibles dans ce même bâtiment, qui ont été pour la première fois ce mercredi soir toutes occupées.

S'exprimant en commission de la Chambre jeudi matin, le chef du gouvernement a ajouté que le gouvernement cherchait également d'autres possibilités d'hébergement dans ce même quartier afin de pouvoir mettre fin au campement de tentes dans le parc Maximilien, juste en face de l'Office des étrangers.

Au nom de l'opposition PS, la députée Karine Lalieux (PS), échevine à Bruxelles-Ville, a toutefois jugé l'action du gouvernement, et l'annonce de 200 places supplémentaires, "totalement insuffisantes".

"Cette crise du pré-accueil continue à patauger", a-t-elle lancé, citant des chiffres de la police locale selon qui 800 personnes ont encore passé la nuit de mercredi à jeudi sous tente dans le parc Maximilien.

L'opposition demande donc de continuer à créer des places de pré-accueil mais surtout augmenter la capacité de traitement des enregistrements des demandeurs d'asile par l'office des étrangers :  le plafond est toujours fixé à 250 demandes par jour, les retards s'accumulent. Plafond que même le CD&V pourtant dans la majorité commence à dénoncer.

Charles Michel s’est également exprimé sur la situation en Syrie, et sur l’hypothèse d’une intervention militaire : la Belgique est disponible, mais à l'heure actuelle, aucune demande n'a été formulée.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK