Changement en vue du côté des paris sportifs

Changement en vue du côté des paris sportifs
Changement en vue du côté des paris sportifs - © Tous droits réservés

Le ministre de la Justice Koen Geens annonce du changement en termes de paris sportifs. Cela signifie du changement tant du côté des joueurs que des opérateurs de jeux. Les paris sur des événements sportifs virtuels sont en effet classés dans les jeux de hasard automatiques.

Concrètement, pour parier sur un match virtuel, il faudra désormais avoir 21 ans. Les joueurs représentés dans ces matchs devront être des joueurs fictifs, dans des équipes fictives et avec des logos fictifs. Une manière de bien montrer que l’on se situe dans un univers virtuel. De nouvelles règles seront aussi appliquées dans les salles de jeux.

On ne peut perdre que 12,5 euros par heure

Le ministre de la Justice explique: "Dans les agences de paris, on ne peut proposer dorénavant que deux jeux de type virtuel. On ne peut perdre que 12,5 euros par heure. Ces règles qui sont normales pour des jeux de hasard automatiques sont maintenant applicables aux paris virtuels".

Autre mesure: le joueur devra désormais insérer sa carte d’identité dans la machine. S’il n’a pas l’âge légal ou s’il est banni des salles de jeux, il ne pourra pas parier. Pour Koen Geens, avec cette mesure, il est important d’agir contre les dépendances et les addictions: "Il n'y a pas de limite dans le temps. Un match de football dure que deux heures tandis qu'ici on peut jouer toute la journée sur des matchs virtuels. Mais ça donne la même sensation qu'un match réel. De cette façon, on peut perdre beaucoup plus d'argent qu'avec un match réel".

Ce nouveau cadre juridique s’applique uniquement aux paris qui se tiennent dans des salles de jeux et non pas aux sites de paris en ligne.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK