Ch. Michel à Paris pour une réunion de la Francophonie: un "incident", selon R. Demotte

Le ministre-président de la Fédération Wallonie-Bruxelles Rudy Demotte
Le ministre-président de la Fédération Wallonie-Bruxelles Rudy Demotte - © Archive NICOLAS MAETERLINCK - BELGA

Le ministre-président de la Fédération Wallonie-Bruxelles, Rudy Demotte, a qualifié mardi de "précédent fâcheux" la participation en solo du Premier ministre Charles Michel au 2ème forum économique de la Francophonie (FEF) à Paris, rappelant que l’État fédéral n'avait en la matière "aucune compétence".

"Pour moi, cela relève de l'incident", a-t-il affirmé à l'agence Belga, sans vouloir polémiquer outre mesure en soulignant que le Premier ministre avait été invité par les organisateurs du FEF.

Charles Michel (MR) a représenté mardi la Belgique à ce 2ème forum économique de la Francophonie, organisé par l'Organisation internationale de la Francophonie (OIF) et le ministère français des Affaires étrangères. Il a notamment participé à une table ronde interactive sur le thème "Appel à l'action" aux côtés des présidents gabonais Ali Bongo Ondimba, malgache Hery Rajaonarimampianina et sénégalais Macky Sall.

"Il (M. Michel) a dû dire qu'il n'avait aucune compétence" en la matière, a souligné Rudy Demotte (PS), rappelant que ces compétences sont dévolues aux Communautés et aux Régions.

Car en Belgique, l’État fédéral n'a jamais contribué au budget de la Francophonie. C'est la Fédération Wallonie-Bruxelles qui, depuis la création, en 1970, de l'Agence pour la Coopération culturelle et technique (ACTT, devenue OIF) paie la totalité d'une cotisation calculée au prorata de la population du pays tout entier.

"La Fédération Wallonie Bruxelles parle pour compte des entités fédérées au sein de la Francophonie", a ajouté son ministre-président, en admettant que la Belgique est un pays "compliqué" et en se refusant à toute polémique avec le fédéral.

"Nous ne cherchons pas à entrer en conflit à tout propos", a-t-il fait valoir, tout en demandant à ce que la Fédération soit "respectée".

Charles Michel "étonné"

Le Premier ministre Charles Michel s'est déclaré "étonné" par les propos de Rudy Demotte. Selon son porte-parole, le Premier ministre est surpris que Rudy Demotte soit "mal informé" et ignorait la tenue de cette réunion, organisée par l'Organisation internationale de la Francophonie (OIF) et le ministère français des Affaires étrangères.

"Charles Michel était invité comme Premier ministre" fédéral, a ajouté le porte-parole, Frédéric Cauderlier, soulignant que la Belgique était membre de la Francophonie et y disposait de deux sièges, l'un pour le fédéral et l'autre pour la Fédération Wallonie-Bruxelles, comme c'était le cas lors du dernier sommet de l'OIF, en novembre dernier à Dakar (Sénégal).

Les matières discutées mardi à Paris - emploi, sécurité, croissance, ... - relèvent du fédéral, a ajouté le porte-parole de Charles Michel (MR), en se refusant toutefois, comme Rudy Demotte, à toute polémique avec la Fédération Wallonie-Bruxelles.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK