CETA: la pression est maximale sur les épaules du gouvernement wallon

Le gouvernement fédéral, la Commission européenne et les autorités canadiennes tentent ce lundi de faire revenir le gouvernement wallon sur son refus de voir la Belgique signer le traité commercial avec le Canada.

Le ministre des Affaires étrangères, Didier Reynders (MR), doit communiquer demain au Conseil européen des affaires extérieures la position belge. Afin qu'il puisse apporter le soutien de notre pays au CETA, il est nécessaire qu'il dispose de l'assentiment de l'ensemble des entités fédérées. Ce qui n'est donc pas le cas à l'heure actuelle.

"Des menaces à peine voilées"

Le ministre-président wallon Paul Magnette a affirmé lundi que la Région faisait face depuis ces dernières heures à "des menaces à peine voilées", ce qui ne l'empêche pas de "maintenir le cap". "C'est un combat très difficile, nous subissons parfois même des menaces à peine voilées ces dernières heures", a reconnu Paul Magnette (PS), lors d'un débat sur les grandes lignes de sa politique gouvernementale au parlement wallon.

Retrouvez toute l'actualité européenne avec Euranet Plus, le premier réseau d'information européenne

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK