CETA: "La Commission n'est pas là pour faire le travail de la Belgique"

CETA: "La Commission n'est pas là pour faire le travail de la Belgique"
CETA: "La Commission n'est pas là pour faire le travail de la Belgique" - © Tous droits réservés

Le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker, a très peu apprécié les critiques émises notamment dans le sud du pays à l'égard de la Commission en ce qui concerne le CETA, a-t-il indiqué mardi devant les députés fédéraux du comité d'avis chargé des questions européennes et de la commission des relations extérieures de la Chambre.

"Que la Belgique se ressaisisse"

En revenant sur l'épisode du CETA, M. Juncker a estimé qu'il faudra à l'avenir "que la Belgique se ressaisisse", non pas en matière de contenu mais sur la méthode. Il faisait de la sorte référence au blocage en octobre dernier de la signature du traité de libre-échange entre l'UE et le Canada en raison des désaccords intra-belges.

"Je n'ai pas apprécié les critiques émises notamment dans le sud du pays contre la Commission pour ne pas avoir su écouter le parlement de Namur", a-t-il commenté.

Au lieu d'insulter la Commission...

"C'eut été le devoir du gouvernement central et des gouvernements des différentes régions de se mettre d'accord entre eux, au lieu d'insulter la Commission. Nous ne sommes pas là pour faire le travail de la Belgique. Elle doit le faire elle-même", a affirmé le chef de l'exécutif européen, avant d'ajouter qu'il respectait les compétences des régions, mais que celles-ci n'étaient pas les interlocuteurs normaux de la Commission.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK