Certificats verts, APE, assurance autonomie: les dossiers qui vont fâcher en Wallonie

Fini les congés et les festivités, c'est l'heure de la rentrée. Et c’est aussi vrai pour le politique. C'est la dernière ligne droite de moins de 5 mois avant les élections européennes, fédérales et régionales. Le moment des arbitrages sur les gros dossiers encore en chantier. Petit état de lieux des dossiers qui devraient animer les ultimes semaines de la législature en Wallonie.

Trois dossiers parmi d'autres 

Trois dossiers représentent des enjeux budgétaires considérables et ont été souvent au cœur de polémiques. Il y a d’abord la réforme des APE, les aides à la promotion de l’emploi. 60.000 travailleurs et 4000 employeurs environ sont concernés. Selon le Gouvernement régional, les plus fragilisés ne profitent pas assez de ce système par ailleurs trop complexe, opaque et budgétairement glissant. D’où la réforme proposée - déjà en partie revue - censée corriger tout ça. Mais l’opposition n'est guère convaincue, et le projet a déjà fait descendre deux fois des milliers de personnes dans les rues de Namur.

Un autre dossier chaud est la mise en place d’une assurance autonomie qui doit permettre de faire face au vieillissement de la population Le montant a été revu à la baisse: désormais 36 euros par an pour chaque Wallon de plus de 26 ans. Malgré ça, cette future cotisation obligatoire a jusqu’ici été fort critiquée au parlement et parmi les acteurs sociaux concernés. Enfin, il y aura le retour du fameux dossier de la dette des certificats verts, le mécanisme de soutien aux énergies renouvelables qui a dérapé avec la filière photovoltaïque. Une dette colossale qu'il faudra bien résorber un jour. Ces dossiers sensibles - et d'autres - seront débattus en période électorale. Ce qui n’est jamais un gage de sérénité.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK