Centrales nucléaires indisponibles: le gouvernement renforce sa position face au danger, insiste le Premier ministre

"Notre position se renforce face à ce danger en termes de sécurité d'approvisionnement", a indiqué ce vendredi le Premier ministre Charles Michel à l'issue du conseil des ministres restreint.

Le gouvernement multiplie les contacts en Belgique et à l'étranger, engrangeant des mégawatts disponibles, alors que le parc nucléaire sera limité durant l'hiver. Différentes options doivent encore se matérialiser en accords formels. "Nous avons beaucoup travaillé, très vite, avec les différents partenaires, en Belgique et avec les pays voisins (France, Allemagne...), notre position se renforce face à ce danger en termes de sécurité d'approvisionnement. Cela ne veut pas encore dire que tout est résolu, on doit continuer le travail dans les heures et les jours qui viennent, avec la Task Force", a indiqué Charles Michel au cours d'une brève déclaration à la presse avec la ministre de l'Energie Marie Christine Marghem.

Savoir si Electrabel assume ses responsabilités sur la sécurité d'approvisionnement

Répétant ce qu'il avait indiqué la veille au parlement, le Premier ministre a souligné qu'il n'était pas question que ce soient les consommateurs qui payent la facture d'Electrabel. "J'ai eu l'occasion de le dire aux responsables d'Electrabel et d'Engie et je confirme que nous avons donné un mandat à la ministre Energie d'analyser juridiquement différentes possibilités de recours ou d'initiatives afin de nous dire si Electrabel assume ses responsabilités sur la sécurité d'approvisionnement et aussi sur l'impact éventuel sur la facture", a-t-il dit.

A cet égard, le gouvernement a également mandaté la CREG (Commission de Régulation de l'Électricité et du Gaz) "afin d'objectiver les choses et de vérifier s'il y a oui ou non un lien entre une hausse anormale des prix de l'électricité en Belgique d'une part, et d'autre part, une indisponibilité importante du parc nucléaire", a-t-il précisé.

Archive : Soir Première 03/10/2018

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK