Cénotaphe de Londres: le prince Joachim défile en armes

Cénotaphe de Londres: le prince Joachim défile en armes
Cénotaphe de Londres: le prince Joachim défile en armes - © AFP

Le prince Joachim, le deuxième fils de la princesse Astrid et du prince Lorenz, a participé dimanche à la 77ème cérémonie annuelle organisée au Cénotaphe de Londres en hommage aux victimes belges et britanniques de la première Guerre mondiale, un honneur réservé à la seule Belgique.

Engagé volontaire à l'armée en vertu du statut d'Engagement volontaire militaire (EVMI) depuis octobre dernier, il termine sa formation à la Marine à bord du navire de commandement et de soutien logistique "Godetia". Il la clôturera le 29 juillet en présence de membres de sa famille.

Le prince a ainsi défilé en armes en plein centre de Londres en compagnie de l'équipage du "Godetia", amarré le long de la Tamise, a constaté l'agence Belga.

La cérémonie était présidée par le ministre pour l'Entreprise et la Simplification, Vincent Van Quickenborne (Open Vld), qui était accompagné par le "patron" de l'armée, le général Charles-Henri Delcour, des vétérans, ainsi que des élèves des différentes écoles militaires belges,

La Belgique est, depuis une décision prise en 1934 par le roi George V, le seul pays au monde à bénéficier du privilège de pouvoir défiler en armes dans le centre de Londres, ordinairement réservé aux seules troupes de la garnison londonienne.

Ce défilé a lieu chaque année, le dimanche qui précède la Fête nationale du 21 juillet, sous le patronage de l'ambassadeur de Belgique au Royaume-Uni - actuellement Johan Verbeke.

Il est dédié au roi chevalier Albert Ier et à la fraternité entre soldats belges et britanniques durant la première Guerre mondiale, sur le front de l'Yser. Il a depuis été élargi aux combattants belges qui ont rejoint la Grande-Bretagne au cours de la seconde Guerre mondiale, pour poursuivre le combat contre l'occupant nazi.

La cérémonie de dimanche a aussi rassemblé, outre des anciens de la guerre 1940-1945, de "jeunes vétérans" de conflits plus récents - comme l'ex-Yougoslavie, la Somalie ou le Rwanda, dans les années 1990, mais également des élèves des écoles militaires belges - l'Ecole royale militaire (ERM) de Bruxelles, l'Ecole royale des sous-officiers de Saffraanberg (Saint-Trond) - ainsi que des cadets de la Marine et de l'Air, au nom du devoir de mémoire.

La cérémonie du Cénotaphe, en plein coeur de la capitale londonienne, près de Withehall et de Buckimgham Palace, s'est clôturée par le dépôt de gerbes, tant par M. De Decker et des représentants du ministre de la Défense, Pieter De Crem, que par des associations réunissant les "anciens", membres notamment de la brigade Piron ou des escadrilles belges de la Royal Air Force (RAF).

Elle devrait se tenir "au moins juqu'en 2020", a indiqué dimanche l'un de ses organisateurs, même si la partie belge se pose des questions sur les coûts financiers engendrés par une telle cérémonie. Et même en 2012, année des Jeux Olympiques à Londres.


Belga
Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK