Cédric Frère, régent à la Banque nationale: symbole de "la Belgique à grand-papa"

La nomination de Cédric Frère comme régent à la Banque nationale a été vivement critiquée par l'opposition ce jeudi en session plénière à la Chambre. Son grand-père, Albert Frère, et son père Gérald Frère avait également siégé dans cette institution.

"Une vraie république bananière !", s'est exclamée Meyrem Almaci, présidente de Groen, à la Chambre. "Trois générations nommés régent à la banque nationale.. ce n'est plus la Belgique de papa mais la Belgique de grand papa...", a déclaré quant à lui Marco Van Hees du PTB.  

La N-VA, qui a toujours critiqué les nominations politiques, n'y voit pourtant aucun inconvénient. La régence de la Banque nationale compte dix membres, dont la moitié est désignée par le gouvernement. Interrogé sur les ondes de Radio 1 (VRT), le ministre des Finances Johan Van Overtveldt (N-VA) a défendu cette nomination en indiquant que la régence était un reflet des forces socio-économiques, et que Cédric Frère était le représentant de l'entrepreneuriat francophone de Belgique.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK