Ce qui changera pour vous sur la route dès la semaine prochaine

A partir du 1er juillet, plusieurs infractions au code de la route verront leur degré de gravité rehaussé suite aux adaptations des nouvelles règles de roulage publiées au Moniteur belge.

Le SPF Mobilité vient récemment de faire part via un communiqué de ces changements et modifications qui entreront en vigueur dès la semaine prochaine.

Non seulement les sanctions pour certaines infractions deviennent plus sévères mais la police pourra aussi prochainement verbaliser plus rapidement. 

Monopoliser la bande du milieu

Dans le code de la route, chaque catégorie se voit attribuer un montant d’amende adapté soit 58€ en perception immédiate pour le 1er degré, 116€ au 2e degré et 174€ pour le 3e degré.

Pour les infractions du 4e degré, celles qui mènent presque irrémédiablement à des dommages physiques, il n'y a pas de possibilité de perception immédiate pour les résidents belges et donc la convocation au tribunal est inévitable. En ce qui concerne les étrangers, ceux-ci doivent s'acquitter d'une perception immédiate de minimum 473€. 

Monopoliser la bande du milieu coûtera désormais plus cher. En effet, tout automobiliste qui ne se rabat pas à droite après une manœuvre de dépassement, en particulier sur l'autoroute, écopera d'une transaction immédiate de 116 euros.

Cette pratique constitue une infraction du deuxième degré, soit une infraction qui met directement en danger la sécurité des personnes.

Rouler sur la bande d'arrêt d'urgence

Les automobilistes qui roulent sur la bande d'arrêt d'urgence risquaient autrefois une amende de 58 euros. Celle-ci s’élèvera désormais à 174 euros. 

Cette infraction passe ainsi du premier degré, considérée comme gênante ou discourtoise, au troisième degré, soit la catégorie des infractions qui mettent directement en danger la sécurité des personnes.  

Dépasser en cas de précipitations pour les véhicules lourds

L'interdiction de dépasser en cas de précipitations pour les véhicules et les remorques d'une masse maximale autorisée de plus de 7,5 tonnes est modifié du premier au deuxième degré. Le montant de l'amende pour ce type d'infraction passe ainsi de 58 euros à une perception immédiate de 116€. 

Même constat pour les bus, autocars et autres véhicules, dont la masse maximale autorisée est supérieure à 3,5 tonnes, de circuler sur la bande la plus à gauche sur une autoroute à trois bandes, sauf s’ils y sont obligés par des signaux routiers.

Cela signifie que ces infractions feront l'objet d'une perception immédiate de 116 euros, contre 58 euros aujourd'hui.

Plus d’infractions constatées grâce aux appareils automatiques 

La liste des infractions pouvant être constatées à l’aide d’appareils automatiques, a également été élargie et modifiée. Parmi les infractions qui pourront désormais être constatées sans la présence physique d’un agent qualifié, on retrouve le fait de circuler à contresens dans une rue à sens unique, le fait de ne pas suivre la direction indiquée par un signal ou par des flèches à un carrefour, ou encore le fait de prendre une direction interdite par un signal.

Le fait d'encombrer et de gêner la circulation pour les conducteurs dans les directions transversales, même si le feu vous y avait préalablement autorisé sera également plus facilement sanctionné. Cette mesure vise particulièrement les conducteurs qui s'engagent dans un carrefour en sachant qu’ils s’y retrouveront rapidement immobilisés.

Enfin, toutes les infractions concernant le dépassement et les interdictions de dépassement ont été ajoutées à la liste des infractions qui peuvent être détectées par une caméra dite ANPR ("Automatic Number Plate Recognition"), qui peut reconnaitre les plaques d'immatriculation des véhicules.

Pour consulter la liste de toutes les modifications qui s'appliquent, vous pouvez également consulter le site du Moniteur Belge.