Ce que contient la note de Bart De Wever en vue de la formation du futur gouvernement flamand

La note de l’Informateur en vue de la formation du futur gouvernement flamand
La note de l’Informateur en vue de la formation du futur gouvernement flamand - © MAXIME ANCIAUX - BELGA

Poursuivre les changements en Flandre et mieux adapter la Flandre à un monde et une Europe qui changent, c’est un peu l’esprit de cette " note de départ " que l’informateur flamand, Bart De Wever a publié ce lundi matin. Elle doit servir de base à l’entame des négociations gouvernementales pour doter la Flandre d’un nouveau gouvernement.

Dans cette note, la Flandre ambitionne de rivaliser avec les meilleurs pays scandinaves. Ainsi, sur le front de l’emploi, le futur gouvernement devrait aider au moins 120.000 Flamands à trouver un emploi ces prochaines années. L’objectif est d’atteindre un taux d’emploi de 80%.

"Des efforts supplémentaires sont nécessaires pour que tous les Flamands, sans distinction aucune, soient tentés par le travail. Parce qu’un emploi est non seulement le levier le plus important dans la lutte contre la pauvreté, mais est également la clé du bien-être personnel et social", écrit M. De Wever.

Sa note indique encore que l’agence flamande pour l’emploi VDAB (l’équivalent du Forem en Wallonie et d’Actiris à Bruxelles, ndlr) doit renforcer sa coopération avec les autorités locales et les entreprises.

De cette manière, les demandeurs d’emploi, les nouveaux arrivants et les personnes inactives pourront être guidés de manière intensive par une formation, un recyclage et une voie d’accès au travail. "Chaque nouvel arrivant ayant une perspective professionnelle sera également obligé de s’inscrire auprès du VDAB", poursuit l’informateur.

Une Flandre à la pointe de l’innovation

M. De Wever recommande aussi que la Flandre devienne une "référence mondiale" en termes d’innovation, de transformation numérique et de technologie. La Flandre doit pouvoir concurrencer les grands pays scandinaves et se hisser parmi les principaux acteurs européens, estime-t-il encore.

Cela se fera avec "un capital de risque supplémentaire, des investissements ciblés dans la recherche et le développement, un réseau 5G à l’échelle de la Région, des procédures d’octroi de licences flexibles et une formation de haut niveau", poursuit le document.

Renforcer l’éducation

La recherche de l’excellence doit prévaloir, écrit l’informateur. Pêle-mêle, dans la note, il est question de cours de néerlandais obligatoire pour les enfants qui en ont besoin, de redonner confiance aux enseignants, de réduire la tâche administrative des directions d’écoles, d’investir dans les bâtiments scolaires.

La note prévoit aussi de resserrer les contrôles des écoles libres "afin d’éviter, par exemple, le financement étranger et l’extrémisme idéologique et de respecter l’égalité entre hommes et femmes".

Des droits et des devoirs pour les citoyens flamands

"Nous attendons que tous les Flamands, anciens ou nouveaux, fassent tout leur possible pour saisir les nombreuses possibilités offertes par la Flandre", écrit l’informateur. Il recommande que celui qui veut prétendre à la protection sociale flamande et à d’autres prestations sociales soit d’abord resté dans le pays, sans interruption, pendant cinq ans. Tout nouveau venu devra attendre six mois avant de pouvoir bénéficier des allocations familiales.

Un cours d’intégration est au programme "pour donner aux nouveaux arrivants la possibilité de contribuer à la Communauté flamande en tant que citoyen à part entière". Le processus d’intégration mettra l’accent sur "l’autosuffisance économique et sociale, l’acquisition rapide de la langue néerlandaise et la connaissance des normes et des valeurs communes à la culture flamande".

Renforcer la culture flamande

Bart De Wever évoque les maîtres flamands du passé et compte sur la culture flamande pour briller, rayonner et " devenir la vitrine de la grandeur de la Flandre ". Le gouvernement flamand prévoira ainsi de créer un musée consacré à l’histoire flamande.

Sans oublier les défis énergétiques et écologiques

La Flandre ne peut ignorer les défis majeurs en termes d’environnement et de climat. Le prochain gouvernement flamand devrait, au lieu d’adopter des objectifs de plus en plus ambitieux, se consacrer pleinement, au cours de la prochaine décennie, à la réalisation effective des engagements pris.

Il faudra, écrit l’informateur, "augmenter le soutien social pour cette transition". Il faut, en concertation avec le niveau fédéral " veiller au caractère abordable de la facture énergétique pour les familles ".

Dans son approche écologique, la note de l’informateur prévoit de créer 10.000 hectares de forêt supplémentaires d’ici 2030.

Elle prévoit aussi d’augmenter la part des moyens de transport durables dans les trajets domicile travail pour atteindre, au moins, 40%, voire 50% dans les zones urbaines.

Une réforme fiscale devrait rendre, à partir de 2020, les voitures polluantes de plus en plus chères.

Journal télévisé 13H

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK