Catherine Moureaux et les hommes de Molenbeek: les coulisses d'une polémique

14 octobre 2018, la socialiste Catherine Moureaux remporte les élections à Molenbeek. A son arrivée au QG du PS molenbeekois, elle est littéralement portée en héros. Rapidement, la tête de liste socialiste se retrouve debout sur le capot d'un véhicule blanc, une rose à la main. La scène dure 30 à 60 secondes à peine mais ce bref instant de liesse populaire a été capturé par l'appareil du photographe indépendant Mathieu Golinvaux: "On aurait dit une victoire en Coupe du monde plutôt qu'une victoire électorale". 

Cette photo, Mathieu Golinvaux la tweete le soir-même. Trois jours plus tard, le 17 octobre dans la soirée, le Secrétaire d'Etat à l'Asile et à la Migration, Theo Francken (N-va) récupère et instrumentalise cette photo sur Twitter dans trois messages distincts: 

 

Les femmes en retrait pour éviter les mouvements de foule

Quelle mouche a donc piqué Theo Francken pour partager et interpréter cette photo en la sortant de son contexte ? Car oui, il y avait bien des femmes ce soir-là. Nous en avons compté six sur la photo. "Beaucoup de femmes étaient autour de moi, explique l'auteur de la photo, elles me laissent même passer pour que je puisse travailler sans être dérangé. Elles sont plutôt à l'intérieur, dans le calme. Souvent, quand il y a des mouvements de foule, les femmes ont tendance à se mettre un peu sur le côté. On les voit rarement au premier plan de peur de se faire bousculer". Et Mathieu Golinvaux de prendre l'exemple du Doudou à Mons où ce sont généralement des hommes que l'on voit se presser pour attraper le poil du dragon.

Malgré les explications que le photographe a publiées sur Twitter dès le 15 octobre pour circonstancier cette photo, Theo Francken l'a donc reprise sans ciller. Une récupération politique qui n'est pas du goût de Mathieu Golinvaux: "Ça me dérange. Je n'ai aucun intérêt pour le PS ou la N-va. Je n'aime pas que ma photo soit reprise et qu'on tente de lui faire dire des choses qui ne sont pas vraies. J'avais expliqué le déroulement de la soirée, l'équipe de comm' de Theo Francken était au courant et derrière elle partage tout de même des informations qui ne sont pas vraies, elle fait mentir la photo. Ca ne fait qu'attiser la haine entre deux communautés qui ont déjà un peu du mal à s'entendre". 

Catherine Moureaux réplique: "Je suis la seule femme élue bourgmestre à Bruxelles!"

En épinglant ainsi Catherine Moureaux, le nationaliste flamand soulève un paradoxe: Pourquoi donc une commune brimant ainsi les femmes (si l'on en croit les tweets de Theo Francken) élirait-elle à sa tête une femme? La socialiste saisit la balle au bond: "C'est ridicule! Je suis la seule femme élue à Bruxelles. Et s'il n'y avait eu que des hommes qui avaient voté pour moi, ça n'aurait pas donné ce résultat." 

Theo Francken sort donc une photo de son contexte, tente d'internationaliser une problématique en tweetant en anglais et se met en porte-à-faux par rapport à la volonté de son chef de gouvernement de créer un fonds pour combattre la désinformation.  

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK