Catastrophe ferroviaire de Buizingen : le parquet réaffirme sa demande de condamnation d'Infrabel

Catastrophe ferroviaire de Buizingen : le parquet réaffirme sa demande de condamnation d’Infrabel
Catastrophe ferroviaire de Buizingen : le parquet réaffirme sa demande de condamnation d’Infrabel - © JULIEN WARNAND - BELGAIMAGE

Infrabel a indéniablement commis certaines des fautes qui ont conduit à la catastrophe ferroviaire de Buizingen, a réaffirmé la procureure en répliques, jeudi matin, devant le tribunal correctionnel de Bruxelles. Infrabel, gestionnaire du réseau de chemins de fer belge, a fait appel du jugement du tribunal de police qui l’avait condamné pour avoir eu une part de responsabilité dans la grave collision de deux trains en 2010 à Buizingen.

"Infrabel avait en effet commencé à installer le système de freinage TBL1 +, mais il savait que seul un très petit nombre de trains de la SNCB étaient déjà équipés de ce système TBL1 +. Il devait donc savoir qu’un accident était prévisible", a répliqué la procureure.

"Le nombre croissant de transgressions aux feux rouges était connu tout comme le fait qu’un petit nombre de trains de la SNCB étaient équipés du système TBL1 + ", ont également réagi les parties civiles, après avoir entendu les plaidoiries d’Infrabel durant toute la journée de mercredi.

Le 15 février 2010, deux trains sont entrés en collision à hauteur de Buizingen, dans l’entité de Hal (Brabant flamand), faisant dix-neuf morts et une centaine de blessés.

Le tribunal de police de Bruxelles a condamné, en décembre 2019, Infrabel et la SNCB à des amendes pénales de 550.000 euros pour avoir commis les fautes les plus graves ayant conduit à la catastrophe.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK