Carrefour: les personnes en "prépension" devront accepter un travail s'il est adapté, rappelle Kris Peeters

"Les personnes en RCC ne prennent pas leur pension", assure le ministre en réaction à une interpellation de la N-VA dans le dossier Carrefour. 
"Les personnes en RCC ne prennent pas leur pension", assure le ministre en réaction à une interpellation de la N-VA dans le dossier Carrefour.  - © LAURIE DIEFFEMBACQ - BELGA

Le ministre de l'Economie et de l'Emploi Kris Peeters a tenu à préciser certains points concernant la prépension, appelée aujourd'hui régime de chômage avec complément d'entreprise (RCC). "Les personnes en RCC ne prennent pas leur pension", assure le ministre en réaction à une interpellation de la N-VA dans le dossier Carrefour. 

La N-VA a demandé ce mardi à Kris Peeters de ne pas approuver la proposition de Carrefour d'accord la prépension aux travailleurs de 56 ans, estimant que cela allait à l'encontre de la politique du gouvernement fédéral qui vise à rencontrer les nombreuses offres d'emplois ouvertes et le besoin de travailler plus longtemps. Le ministre de l'Emploi a tenu à clarifier certains points.

Une personne en RCC qui se trouvait à la caisse d'un Carrefour devra accepter une offre d'emploi chez Colruyt, par exemple

"Les personnes en RCC (régime de chômage avec complément d’entreprise – anciennement appelé prépension) ne prennent pas leur pension, rappelle Kris Peeters dans un communiqué. Elles sont toujours prises en considération pour le marché du travail et sont donc obligées d’accepter un travail adapté". Un employé à la caisse d'un Carrefour qui est dans ce cas devra donc accepter une offre d'emploi de Colruyt par exemple, explique le ministre.

C'est d'ailleurs ce qu'a confirmé Myriam Delmée, vice-présidente du Setca, au micro de la RTBF : "Quand j'entends certains dire que c'est contraire à la politique du gouvernement "jobs, jobs, jobs", ce n'est pas vrai puisque ces personnes vont être disponibles sur le marché du travail, ce qui rend d'ailleurs la prépension bien moins attractive que par le passé". 

 

Pour Kris Peeters, il est important d'accompagner ces personnes dans la recherche d'un nouvel emploi. "Il faut bien avoir conscience que nous parlons ici de personnes qui ont perdu leur emploi et qui disposent pas des meilleurs contrats. Bon nombre de ces personnes qui travaillent chez Carrefour et qui  tombent sous le régime RCC (régime de chômage avec complément d’entreprise) ont une fonction de caissier ou de caissière et travaillent souvent à ¾ de temps pour un salaire net allant de 900 à 1.200 euros. Avec le RCC (régime de chômage avec complément d’entreprise), il leur restera que 675 à 900 euros (75%)!"

Kris Peeters a également rappelé que la décision de relever l'âge du RCC à 60 ans avait déjà été prise. 

Sujet JT sur les prépensions chez le distributeur Carrefour (13h de ce mercredi 13 juin)

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK