Caroline Gennez propose une indexation liée à l'impôt sur la fortune

Caroline Gennez pense qu'il faut briser les tabous, "mais les bons tabous".
Caroline Gennez pense qu'il faut briser les tabous, "mais les bons tabous". - © Belga

Caroline Gennez propose un mécanisme d'indexation intelligent auquel serait lié un impôt sur la fortune, écrit De Standaard samedi. "Il est temps que le gouvernement fédéral prenne un nouveau départ", déclare l'ancienne présidente du sp.a dans le quotidien.

Elle reconnaît volontiers que l'économie belge a besoin de mesures pour pallier le handicap des coûts salariaux. Le bureau d'étude du sp.a a quantifié ce handicap: il s'élève à 3 ou 4%.

Changer le mécanisme d'indexation

Pour résoudre le problème, Caroline Gennez propose de changer le mécanisme d'indexation des salaires, en augmentant les salaires d'un montant net -plutôt qu'un pourcentage- afin de compenser l'augmentation des prix à la consommation. Mais puisque le budget pourrait être désavantagé par cette mesure, il faut mettre en place, en même temps, un impôt sur la fortune, selon la formule "tout le monde sur un pied d'égalité".

Bien que les syndicats et certains partis soient farouchement contre tout changement de l'indexation, Caroline Gennez pense qu'il faut briser les tabous, mais les bons tabous.


Belga

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK