Caroline Désir : "La règle des 4 mètres carrés par élève disparaît au profit de la bulle de contact"

Lors d'un comité de concertation, l'Etat fédéral et les entités fédérées ont convenu mercredi que tous les élèves de maternelles retourneraient à l'école dès le mercredi 2 juin, tandis que ceux de primaire le feraient le lundi 8 juin. Interrogée sur La Première, la ministre de l'Education Caroline Désir (PS) explique ce qui a motivé ce changement de cap par rapport aux décisions prises par le Conseil National de Sécurité (CNS) le 24 avril : "Entretemps, la situation sanitaire a évolué positivement, malgré les différentes étapes du déconfinement les chiffres restent bons. Il y a aussi eu l'appel des pédiatres relayé par des milliers de médecins. Quand 269 pédiatres et 16.000 médecins nous disent que les enfants ont aussi droit à leur déconfinement parce qu'on s'inquiète pour leur santé mentale, j'ai répondu que, dans les conditions actuelles, nous n'étions pas en mesure de faire rentrer plus d'enfants à l'école. C'est ainsi que le point a été remis sur la table du CNS et rediscuté avec les experts sur le plan sanitaire".

"Bulle de contact"

Que deviennent les normes qui ont été mises en place, comme par exemple les 4 mètres carrés par élève? "On ne jette certainement pas le travail qui a été fait à la poubelle, par respect pour tous les acteurs, et notamment les directeurs, qui se sont démenés. Une série de choses seront maintenues : les gestes barrière, l'hygiène des mains, les parcours dans les écoles, … La règle des 4 mètres carrés par élève disparaît, au profit de la notion de "groupe-classe", qu'on appelle maintenant "la bulle de contact". C'est au sein de cette bulle de contact que les enfants vont pouvoir retrouver un peu de liberté, et leurs jeux dans la cour de récréation. La stratégie est misée sur la protection des adultes, qui sont toujours en danger par rapport au virus", poursuit la ministre.

Caroline Désir insiste : "Cette stratégie de déconfinement est progressive et évolutive. Il n'y a pas de revirement, mais un assouplissement des règles en fonction de ce qu'on connaît aujourd'hui du virus et de l'évolution positive de la situation épidémique, et aussi des réalités du terrain. C'est aussi pour le bien-être de chacun".


►►► À lire aussi : Toutes les infos sur le coronavirus


Une circulaire qui vient d'être envoyée aux établissements scolaires qui précise que, désormais "les écoles ont la possibilité de faire rentrer tout le monde. Il n'y a pas d'obligation parce que la réalité d'une école n'est pas l'autre. Mais j'invite au maximum les écoles à se saisir de cette possibilité parce que c'est une façon pour elles de terminer l'année".  

Dans les prochains jours, les parents seront informés concrètement de la situation de chaque école concernée, précise Caroline Désir.

Ecoles secondaires

La situation reste inchangée pour les écoles secondaires : "Les experts ont considéré qu'il fallait traiter différemment le groupe des 0-12 ans, par contre ils rapprochent plus les adolescents d'un public adulte. Nous n'allons pas changer les choses. Pour l'instant les rhétos et les 7ème secondaires sont rentrés, ainsi que les 2ème dans beaucoup de cas et les élèves en difficultés. Nous n'allons pas ajouter de la complexité à tout cela".

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK