Carnaval d'Alost: l'UNESCO condamne le char "caricaturant l'Holocauste"

Carnaval d'Alost: l'UNESCO condamne le char "caricaturant l'holocauste"
Carnaval d'Alost: l'UNESCO condamne le char "caricaturant l'holocauste" - © Belga

On s'en souvient, pour le célèbre carnaval d'Alost, le groupe Eftepie avait conduit un char "de la déportation des francophones", sur lequel on pouvait voir Bart De Wever en nazi et Elio Di Rupo en déporté à t-shirt arc-en-ciel. Une référence qui se voulait ironique à l'holocauste mais qu'a condamnée fermement la Directrice générale de l’Unesco. Cette dernière s'est dite "profondément choquée".

"Je suis profondément choquée par cet acte inadmissible qui est une insulte à la mémoire des 6 millions de juifs morts dans l’Holocauste. Ce wagon nazi est contraire aux valeurs du Carnaval d’Alost, inscrit au patrimoine de l’humanité, et aux valeurs de l’UNESCO pour la compréhension mutuelle, la tolérance et la paix entre les peuples", a déclaré Irina Bokova, citée par le site de l'UNESCO.

"Le recours à l’histoire de l’Holocauste pour dénoncer une situation politique locale et attiser la haine témoigne d’une banalisation inquiétante de la Shoah et de la déportation au cœur même du continent où ce drame s’est produit", relate encore le site de l'organisation internationale"Je condamne avec la plus vive fermeté le détournement du Carnaval d’Alost, qui est par essence un moment festif, dont la liberté et l’esprit de satire ne sauraient être un prétexte aux stéréotypes antisémites", peut-on encore y lire.

Les autorités belges ont été averties car, rappelle la Directrice générale, l’UNESCO ne prend en considération que "le patrimoine culturel immatériel conforme aux instruments internationaux existants relatifs aux droits de l'homme, ainsi qu'à l'exigence du respect mutuel entre communautés, groupes et individus".

Pour rappel, Bart De Wever avait minimisé cet épisode, estimant que c'était "de l'humour.Rien à voir avec le discours royal qui fait référence aux années 30 ou à ces autres groupes qui me comparent à Hitler".

Il faut contextualiser, estime le bourgmestre d'Alost

 

Le bourgmestre d'Alost Christoph D'Haese (N-VA) a déclaré, au nom des échevins de la ville, qu'il regrette l'incident mais qu'il fallait "aussi correctement le contextualiser".

"Nous trouvons cela regrettable car c'était une bonne édition, avec les meilleurs chiffres en matière de sécurité de ces dix dernières années. Mais ce qui s'est passé est regrettable, d'autant que j'avais prévenu la semaine passée que ce que les SS-VA préparaient n'était pas suffisamment carnavalesque".

"Nous ne voulions heurter personne, mais il faut aussi correctement remettre l'incident dans son contexte. Nous n'avons rien interdit. Le carnaval est le jour par excellence de la liberté d'expression".

La présence du char était un incident isolé, selon le bourgmestre. "Sur les 3500 personnes participant au Carnaval, six appartenaient au SS-VA". Le bourgmestre a enfin considéré qu'il appartenait au Gouvernement flamand de réagir aux déclarations de l'Unesco. La ville d'Alost n'a pas été informée officiellement de la réaction de Mme Bokova.

Ju. Vl. avec Belga

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK