Carlo Di Antonio refuse un permis pour un parc éolien à Gouy-lez-Piéton

Carlo Di Antonio refuse un permis pour un parc éolien à Gouy-lez-Piéton
Carlo Di Antonio refuse un permis pour un parc éolien à Gouy-lez-Piéton - © LAURIE DIEFFEMBACQ - BELGA

La société Electrabel ne recevra pas le permis qu'elle a sollicité sur recours pour la construction et l'exploitation d'un parc de six éoliennes à Gouy-lez-Piéton (Courcelles), a indiqué mercredi dans un communiqué le cabinet du ministre wallon de l'Aménagement du territoire Carlo Di Antonio.

Le refus du ministre est lié notamment à la localisation du projet. Imaginées sur un terrain légèrement surélevé par rapport aux habitations, les éoliennes auraient été très visibles du voisinage, selon le ministre.

Carlo Di Antonio relève également qu'une série de distances reprises dans le cadre de référence en ce qui concerne l'éolien wallon ne sont pas respectées par le projet. Le terrain sur lequel Electrabel projetait de construire le parc éolien est situé à moins de six kilomètres d'un autre. Un troisième existe dans la commune voisine de Seneffe et un quatrième devrait voir le jour sur une autre parcelle de la commune de Courcelles. Des effets d'encerclement et de pression paysagère très importants auraient donc pu exister pour les habitants, selon Carlo Di Antonio.

Le ministre précise enfin que le projet ne s'implante pas le long d'une voie de transport principale mais dans une plaine agricole, ce qui ne correspond pas à une localisation telle que privilégiée par la Déclaration de politique régionale.

Les riverains s'étaient émus de la volonté d'Electrabel de vouloir implanter un parc éolien à proximité de leurs domiciles.

Belga

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK