Carlo Di Antonio: la SNCB, c'est "plus cher pour des services qui ne s'améliorent pas"

Le ministre Wallon de la Mobilité Carlo Di Antonio (cdH) attend beaucoup de la réunion organisée ce vendredi par la ministre Jacqueline Galant (MR) au sujet du RER: "On veut voir des tableaux budgétaires, des calendriers de reprise des travaux. Le RER est très important pour la Wallonie, en liaison avec notre offre de bus. C'est un financement fédéral au départ" mais le gouvernement wallon a proposé une aide à hauteur de 200 millions d'euros "pour pouvoir débloquer le dossier. Il faut encore trouver 500 millions d'euros supplémentaires pour arriver aux 700 à 800 millions qui sont nécessaires".

"Il faut que Jacqueline Galant dise non"

La SNCB souhaite faire des tarifs différenciés, plus chers aux heures de pointe. Pour Carlo Di Antonio, "c'est incompréhensible de faire payer plus cher au moment où on en a le plus besoin, au moment où les gens doivent être dans les trains plutôt que sur les routes. J'espère qu'on aura un démenti de la ministre (Jacqueline Galant). Il faut qu'elle dise non. On a plein de problèmes de mobilité autour de Bruxelles et, au moment des heures de pointe on va faire payer plus cher? J'entends aussi qu'on va faire payer les parkings. On est dans une logique qui est 'plus cher pour des services qui ne s'améliorent pas'. Les derniers chiffres de ponctualité ne sont pas extraordinaires. Nous avons fait exactement le contraire en Wallonie : depuis deux ans, les abonnements, les tarifs pour les jeunes et pour les personnes âgées n'ont pas été modifiés parce qu'il y a un vrai problème de pouvoir d'achat des gens, et parce que nous avons besoin des transports en commun pour régler nos problèmes de mobilité".

OWD : des auditions

L'administration de l'Office wallon des déchets (OWD), où des détournements de fonds allant jusqu'à 2 millions d'euros ont été découverts à la mi-février, sera entendue lundi en commission de l'Environnement du parlement wallon, indique aussi Carlo Di Antonio, qui est également le ministre de tutelle de l'OWD. Il a en effet marqué son accord pour faire venir son administration et répondre aux questions des députés. L'opposition MR et Ecolo avait réclamé une telle audition le week-end dernier.

Seuls les dirigeants actuels de l'OWD pourront être entendus sur le volet administratif de l'organisation de l'office, à l'exclusion du volet judiciaire. Entendre d'anciens responsables aurait nécessité une commission spéciale. La commission abordera aussi une étude commandée par le prédécesseur de Carlo Di Antonio, Philippe Henry (Ecolo), sur l'organisation interne de cette administration, a-t-on précisé dans l'entourage du président de la commission, Edmund Stoffels (PS).

Lire aussi : Des tarifs différenciés à la SNCB: ça veut dire quoi?

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK