Carles Puigdemont et Quim Torra dénoncent l'interdiction de s'exprimer au Parlement européen

Carles Puigdemont et Quim Torra dénoncent l'interdiction de s'exprimer au Parlement européen
Carles Puigdemont et Quim Torra dénoncent l'interdiction de s'exprimer au Parlement européen - © THIERRY ROGE - BELGA

Le chef du gouvernement régional catalan, l'indépendantiste Quim Torra, et son prédécesseur exilé en Belgique, Carles Puigdemont, ont dénoncé lundi soir l'attitude du président du Parlement européen Antonio Tajani, pour avoir interdit une conférence qu'ils devaient initialement donner dans l'enceinte de l'institution pour des "raisons de sécurité".

"La démocratie en Europe est en jeu", ont affirmé les deux hommes lors d'une conférence qui s'est finalement tenue dans un grand hôtel bruxellois, le Steinberger Hotel, à l'initiative de deux eurodéputés, le Belge Ralph Packet (N-VA/ECR, conservateur) et le Slovène Ivo Vajgl (ALDE, libéral).

Leur arrivée et leur départ ont été salués par une ovation du public, sous les applaudissements et les "visca Catalunya" ("vive la Catalogne"), a constaté un correspondant de l'agence Belga.

"L'Europe viole la liberté d'expression de deux représentants catalans élus qui voulaient présenter leur vision de l'affaire en cours à Madrid (le procès de douze dirigeants séparatistes pour leur implication dans le référendum sur l'indépendance de la Catalogne en octobre 2017). Ils (les responsables européens) violent l'article 11 du droit européen (de la Convention européenne des droits de l'homme, qui protège la liberté de réunion et d'association)", a affirmé M. Torra.

M. Tajani avait annoncé vendredi l'interdiction de cette conférence dans l'enceinte du Parlement européen.

Une évaluation des risques demandée par l'Italien Antonio Tajani, membre du Parti populaire européen (PPE, conservateur), a démontré que "les services de sécurité du Parlement ne peuvent atténuer les menaces à la sécurité liées à l'événement", selon l'institution.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK