CAP48 : bénévoles et pharmaciens travaillent main dans la main pour la vente des Post-it

Vous vous en doutez : la vente des Post-it® par les bénévoles CAP48 aux abords des supermarchés et des lieux de passage ne pourra pas avoir lieu sous la forme habituelle cette année. Mesures de distanciation, protection des publics à risques et annulation des rassemblements vont considérablement limiter la présence de bénévoles dans l’espace public.

Pour pallier cette difficulté, CAP48 a ouvert de nouvelles opportunités afin de permettre aux citoyens d’effectuer comme chaque année leur achat solidaire.

Du 23 septembre au 10 octobre, les Post-it® CAP48 seront proposés aux comptoirs des officines ainsi que dans certains magasins de proximité prenant part à l’action.

Bénévoles Cap48 et pharmaciens s’unissent pour la campagne Post-it

Mesures sanitaires oblige, les 15.000 bénévoles de CAP48 ne peuvent pas aller à la rencontre de la population. Pourtant, cela fait deux semaines qu’une partie d’entre eux s’activent sur le terrain.

Car il a fallu trouver une solution pour vendre les Post-it. Très vite, une alternative s’est imposée : un partenariat avec les pharmaciens wallons et bruxellois. Mais pour cela, les bénévoles endossent une nouvelle veste celle de "représentant commercial", une nouvelle manière d’agir pour se sentir utile.

Sabrina Eksterowicz, bénévole Cap48, que nous avons retrouvée dans une pharmacie de Binche nous explique cette collaboration inédite : "On prend un premier contact (téléphonique) avec les pharmaciens. Et puis on les rencontre dans leur pharmacie. On leur y dépose les présentoirs et les blocs de Post-it, avec leur accord bien entendu. Ensuite, nous essayons de garder un contact par téléphone avec eux, pour voir comment cela évolue pendant la campagne de CAP48."

L’union fait la force face au Covid

L’association des unions des pharmaciens a tout de suite donné son accord. Il faut dire que comme le personnel soignant, les pharmaciens sont en première ligne depuis le début de la crise sanitaire.

Pour eux, comme pour Hervé Mees pharmacien à Ressaix, c’est une évidence de soutenir cette campagne au sein même de leur officine : "Je pense que le pharmacien a sa place et son rôle dans cette opération. Car on a tous des patients qui, éventuellement, souffrent de polyarthrite ou qui ont un handicap. Je pense que le rôle du pharmacien, c’est aussi de les aider autrement que par des conseils. C’est aussi de participer à cette opération !"

Une campagne rallongée, question d’urgence !

Face à ce contexte si particulier, la campagne a été prolongée. Elle s’étale sur 3 semaines au lieu de dix jours, à savoir du 23 septembre au 10 octobre. Parce qu’avec la crise, l’urgence de la solidarité est plus que jamais d’actualité, comme nous le rappelle Renaud Tockert, administrateur délégué de Cap 48 : "Il faut continuer à faire travailler les associations, mais également tenir compte de toutes ces nouvelles contraintes. Et de la souffrance qu’il y a eue durant cette crise. Une souffrance humaine, psychologique, sociale ! Donc, les besoins sont là et les besoins sont importants !"

L’année dernière, la vente des Post-it Cap48 a permis de financer 40 associations différentes. Les bénévoles n’ont qu’une seule envie, c’est de garder le même cap : celui de votre générosité. Résultat à la soirée de clôture, le 11 octobre prochain.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK