Campus de la Plaine à Ixelles: le barrage étudiant a été rompu par la police

Une trentaine de militants étaient décomptés à 09h00 aux abords du site.

Alicia Schmit, membre du comité "Sauver la Plaine", défend que la procédure unilatérale introduite par Universalis Park devant le tribunal de première instance limite les droits des opposants.

"La décision du tribunal d'imposer des astreintes de 100 euros aux personnes dont la présence est constatée sur le chantier repose entre autres sur des accusations de troubles avec violences. Les membres du comité sont toujours restés pacifiques. Nous trouvons aberrant que notre opposition à ce projet nocif pour la Région soit 'criminalisée'. Mais, nous n'avons pas les moyens nécessaires pour entamer une procédure d'opposition afin d'essayer de faire lever ces astreintes".

Pour dénoncer le choix de cette procédure judiciaire, des membres du comité se sont bâillonnés avec des billets, mercredi à 09h00, devant le siège d'Immobel, situé à proximité du palais de justice.

Les militants appellent les politiques à refuser qu'un projet immobilier puisse être réalisé sur des zones à haute valeur biologique.

Belga

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK