Camions: "La route est beaucoup trop peu chère", selon Isabelle Durant

Isabelle Durant sur le plateau du JT de 13h, interrogée par Nathalie Maleux
Isabelle Durant sur le plateau du JT de 13h, interrogée par Nathalie Maleux - © RTBF

L'actuelle députée bruxelloise, ancienne ministre des Transports et de la Mobilité était l'invitée du JT de 13h ce jeudi pour évoquer les accidents quotidiens qui impliquent des camions. Un véritable problème pour le trafic et l'économie du pays. Pour Isabelle Durant, il faut favoriser le "transport combiné", mais le problème est qu'aujourd'hui, "la route est beaucoup trop peu chère".

Actuellement, au moins un camion est impliqué dans six accidents par jour sur nos routes. Mercredi encore, cela a provoqué des kilomètres de bouchons et des heures d'attente pour les automobilistes piégés sur l'E19 et le ring de Bruxelles en pleine heure de pointe.  

En Suisse, les autorités ont trouvé la parade en proposant le "ferroutage" qui consiste à charger des camions entiers sur un train. 

Si pour Isabelle Durant, il n'est pas certain que l'on puisse appliquer ce type de transport en Belgique, "en tout cas, pas comme en Suisse", "il y a plein d'autres alternatives. Par exemple en faisant du transport combiné. Donc tout ce qu'on peut mettre dans un container va sur un train à partir d'un camion qui le dépose dans un centre où on envoie les containers par train". Cela existe déjà, dit-elle, au niveau européen notamment. "Cela marche assez bien pour les longs trajets. C'est plus difficile pour les petits transports"

"La route est beaucoup trop peu chère"

Le problème est qu'aujourd'hui, "pour un entrepreneur, c'est beaucoup moins cher de faire circuler la marchandise par route parce que tout simplement la route, elle, ne paie pas ces coûts secondaires, elle paie pas les problèmes d'environnement, elle ne paie pas les problèmes de congestion, elle ne paie pas les problèmes de sécurité routière,...".

Et si la député bruxelloise estime qu'"il ne faut pas que ce soit trop cher, parce que les entreprises en ont besoin (de la route, ndlr)", elle affirme que "la route est beaucoup trop peu chère". Et si c'est si bon marché, c'est parce que "certains paient leurs chauffeurs, en particulier d'autres pays européens, à un tarif absolument scandaleux". C'est le dumping social

"Il faut une vraie volonté politique"

Pour que les choses changent, il faut, selon Isabelle Durant, "une vraie volonté politique", "se dire comment est-ce qu'on tâche de désencombrer nos routes en favorisant par exemple, la voie d'eau ?", "c'est quelque chose avec lequel il faut sans cesse revenir, dans les plans de transport, dans les plans d'investissement, au niveau régional, au niveau fédéral"

Et d'ajouter : "On se reporte un peu sur ce qui est le plus facile, c'est à dire la route".

Pour l'ex-ministre des Transports, "on peut faire mieux en contrôlant mieux, en proposant des alternatives à un prix correct pour les entreprises et en travaillant sur la tarification". Mais elle précise : "Sachons quand même que nous sommes en Belgique, un petit pays de transit, ce qui n'est pas la même chose que si on est en Suède ou en Finlande, au nord de l'Europe, par exemple"

 

C. Biourge

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK