Cadre légal adopté par le parlement wallon pour les "pop-up stores" ou magasins éphémères

Cadre légal adopté par le parlement wallon pour les "pop-up stores" ou magasins éphémères
Cadre légal adopté par le parlement wallon pour les "pop-up stores" ou magasins éphémères - © Tous droits réservés

Le parlement wallon a approuvé mercredi un projet de décret créant un cadre pour le bail commercial de courte durée.

Ce nouveau bail offre aux entrepreneurs en herbe la possibilité de se présenter et d'acquérir une expérience par une présence physique dans un centre-ville. On parle ici de "magasins éphémères" (ou "pop-up stores") destinés à faciliter les initiatives entrepreneuriales.

Autres bénéficiaires, les propriétaires, qui hésitent parfois à louer temporairement leur cellule vacante, pourront en optimiser l'occupation grâce à des occupations de courte durée. Le projet répond aussi à une demande des pouvoirs locaux confrontés aux espaces commerciaux vides dans les centres.

Selon le texte du ministre de l'Économie Pierre-Yves Jeholet (MR), la durée du bail commercial de courte durée devra être inférieure ou égale à un an, et le preneur pourra à tout moment y mettre fin moyennant notification d'un préavis d'un mois.

La réforme s'inspire d'un projet du précédent ministre de l'Économie Jean-Claude Marcourt (PS), qui lui envisageait un délai maximal de deux ans.

Le projet a été adopté à l'unanimité moins l'abstention d'Ecolo.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK