Bulle privée élargie à 15 personnes, reprise des activités de loisirs, présence limitée du public: voici les nouvelles mesures annoncées par le Conseil national de sécurité

2 images
© Tous droits réservés

D'emblée, à l'entame de la conférence de presse, la Première ministre revient sur les rassemblements festifs et non autorisés du week-end dernier qui ont soulevé l'indignation des autorités politiques et des experts: "Les personnes présentes ont pris le risque, directement ou indirectement, de mettre en péril des mois d'efforts collectifs. Directement car les règles sanitaires les plus élémentaires n'étaient pas respectées et indirectement car l'image que renvoie ce rassemblement engendre l'incompréhension, le découragement au sein de la population mais aussi parfois la colère. Je rappelle que nous ne sommes toujours pas à l'abri d'un rebond de l'épidémie. Nous réalisons tous que ces derniers jours représentent la fin des examens, la fête de la musique et le début de l'été, et probablement que la plupart des jeunes qui faisaient la fête samedi soir s'estiment moins vulnérables au Covid 19. Je répète: c'est une erreur. Le virus n'est pas inoffensif même quand on est un jeune adulte. Quand vous prenez un risque pour vous, vous prenez aussi un risque pour vos proches et pour l'ensemble de la population en général. Un mot à garder à l'esprit: 'Quand je me protège, je te protège'".

La Première ministre détaille ensuite les mesures qui ont été décidées pour un passage en phase 4 à partir du 1er juillet. Les 6 règles d'or doivent toujours être respectées, rappelle Sophie Wilmès: "Respectez les règles sanitaires, privilégiez les activités en plein air, prenez des mesures de précaution lorsque vous êtes en contact avec des personnes qui appartiennent au groupe à risque et respectez la distances de sécurité". 

Bulle élargie à 15 personnes

A partir du 1er juillet, la bulle privée passe de 10 à 15 personnes. Le nombre à retenir est donc "15 personnes pour toutes vos activités", déclare Sophie Wilmès. "Ca peut paraitre peu mais nous faisons tout ce qui est possible vu les circonstances difficiles" affirme Sophie Wilmès.  

Activités de loisirs 

Les piscines, les centres de wellness, les théâtres, les casinos, les parcs, les cinémas, les casinos, les salles de jeux de hasard, les salles de congrès, les salles de fête et de réception, limitées là à 50 personnes, pourront rouvrir dès le 1er juillet mais à condition de suivre un protocole, respecter la distance de sécurité, une heure de fermeture, le port du masque qui reste très fortement conseillé.

A ce stade-ci, les activités liées aux boites de nuit et aux événements de masse ne sont toujours pas permises. "Nous sommes bien conscients que ça pose problème pour le secteur et nous le soutiendrons", déclare Sophie Wilmès.

Activités en présence du public sous conditions

Dès le mois de juillet, il sera possible d'organiser des activités en présence du public mais à condition de suivre des protocoles. Concernant les structures permanentes (théâtre, cinémas, salles de congrès), des protocoles seront établis avec les ministres compétents et les experts du GEES. Pour les évenements plus ponctuels, il y aura un outil en ligne qui servira de référence aux autorités locales.

Pour tous ces événements, il y a une limite de capacité maximum: 200 personnes à l'intérieur, 400 personnes à l'extérieur. "C'est une possibilité offerte à partir du moment où les règles de sécurité sont respectées", précise Sophie Wilmès. Il y aura une réévaluation en août pour passer à 400 personnes à l'intérieur et 800 à l'extérieur. 

Ce même nombre est valable pour les manifestations. "On rappelle que les manifestations doivent toujours faire l'objet d'une demande d'autorisation auprès des autorités locales et ces manifestations doivent toujours être statiques et se dérouler dans un lieu où les distances de sécurité peuvent être respectées", déclare la Première ministre.  

Assouplissements des mesures pour les magasins et les marchés

Jusqu'à présent, il était interdit de se rendre au magasin accompagné. C'est terminé. A partir du 1er juillet, on pourra se rendre au magasin accompagné des personnes de sa bulle et on ne devra plus respecter une limite de temps. En revanche, il faudra toujours respecter la mesure de sécurité. 

Concernant les marchés, la limite des 50 marchands est supprimée à partir du 1er juillet. Les règles de sécurité restent en revanche valables. 

Et le port du masque? 

C'était l'une des questions sur la table du Conseil national de sécurité: faut-il rendre le port du masque obligatoire dans certains lieux? Les experts plaident pour que ce soit le cas dans les commerces.

Le Conseil national de sécurité a décidé de ne pas le rendre obligatoire. Mais la Première ministre précise: "C'est clair que si jamais il devait y avoir un rebond, le port du masque serait obligatoire dans tout l'espace public".

Pas de prolongation de l'heure de fermeture des cafés

Interrogée sur l'heure de fermeture des cafés, la Première ministre explique avoir consulté les différents acteurs et il apparait que reporter l'heure de fermeture des cafés ne va pas empêcher des rassemblements comme ce fut le cas le week-end dernier. "Il faut respecter les règles" ajoute-t-elle.   

Fête nationale du 21 juillet en mode mineur

La Fête nationale associera un moment d'hommage et un moment plus de célébration. On rendra hommage aux victimes du Covid 19 et aux divers métiers qui ont été en première ligne. Le défilé militaire et civil prendra une autre forme. "Il y aura différentes prestations artistiques dans plusieurs lieux symboliques du pays" annonce Sophie Wilmès. 

Rentrée scolaire

Concernant la rentrée scolaire, la Première ministre renvoie vers la conférence de presse qu'ont tenu les ministres-présidents. Nous vous annoncions déjà hier à quoi ressemblera la rentrée scolaire: présence tous les jours pour les maternelles et les primaires, 4 jours à l'école pour les secondaires, avec 4 scénarios ont été élaborés. 

Sujet JT 19h30 du 24 juin

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK