Buizingen: où en est l'enquête judiciaire ?

Buizingen, l'enquête
Buizingen, l'enquête - © Belga

A l'origine de l'accident de Buizingen : un conducteur de train qui aurait brûlé un feu rouge. Mais il n'a jamais été inculpé. Un an plus tard, où en est l'enquête judiciaire ?

Une enquête judiciaire se déroule en plusieurs phases ; l'enquête policière proprement dite, est terminée ; aujourd'hui, place aux experts et aux expertises. Le conducteur a-t-il brûlé le feu de Buizingen ? L'élément déterminant qui le disculpera ou non, c'est la bande d'enregistrement, la bande noire, la bande qui enregistre la vitesse mais elle est parfois défaillante. C'est elle qui détient en fait la preuve de l'enregistrement du comportement du conducteur, ses réactions ou non face au matériel ou à la signalisation. D'après son avocat en tout cas, le conducteur n'est toujours pas inculpé ; il ne reconnaît pas avoir franchi le feu rouge. Le grand problème, c'est donc de savoir si effectivement, les signaux étaient défectueux, le matin du 15 février 2010 à Buizingen. Si ce dysfonctionnement est prouvé, cela disculperait entièrement le conducteur qui ne pouvait que se fier à ces seuls signaux, sa seule référence dans la bonne conduite de son automotrice. A ce jour en tout cas, il n'y a toujours pas eu de reconstitution de cet accident. L'instruction devrait être terminée dans un an, donc début 2012, ensuite, place au devoir d'enquête complémentaire demandé par les partis, pour déboucher sur le procès proprement dit dans trois ans, soit quatre ans après la catastrophe.
Aujourd'hui, la SNCB observera une minute de silence dans ses gares et ses trains, en mémoire des victimes de la catastrophe.


A. Carlier

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK