Budget wallon: retour "historique" à l'équilibre en 2019

Le gouvernement wallon a détaillé ce samedi matin son budget 2019 bouclé dans la nuit de vendredi à samedi, le dernier de la législature pour la majorité MR-cdH. Un budget qualifié d'historique par le Ministre-président Willy Borsus puisqu'il devrait retrouver l'équilibre l'année prochaine alors qu'il affichait encore un déficit de plus de 200 millions d'euros en 2018 et que l'équilibre était à la base prévu pour 2020.

"Le moment est essentiel, vous m'autoriserez à utiliser le terme d'historique, insiste Willy Borsus. Le budget qui vous est présenté va au-delà de nos engagements, anticipent ceux-ici. C'est un budget à l'équilibre pour 2019 dans le cadre tendanciel du rétablissement des finances publiques régionales".

Réduire le train de vie de la Wallonie

Les recettes wallonnes prévues pour 2019 s'élèvent à 13,8 milliards d'euros. Les dépenses, elles, à 15,1 milliards. Restait donc un solde brut d'1,3 milliards à financer pour retrouver l'équilibre. Mais les véritables efforts à faire portaient plutôt sur 300 millions d'euros environ.

Pour ce faire, le ministre du Budget Jean-Luc Crucke assure qu’aucune nouvelle taxe n’est prévue, mais qu’il a été décidé de "réduire le train de vie de la Wallonie". Diverses mesures qui resserrent donc d'un cran de plus la ceinture des institutions publiques wallonnes.

Mais pour le ministre, il n'y a pas de miracle: "Le moyen sur lequel nous travaillons, c’est une maîtrise des dépenses publiques. C’est une réduction d’un certain nombre de dépenses publiques qui ne sont pas considérées comme étant prioritaires. C’est aussi cette possibilité d’être plus crédible sur le marché. Quand vous êtes à l’équilibre, on a aussi une tendance à vous faire confiance plus facilement, c’est un retour sur investissement. C’est un changement de mentalité et d’efficacité".

Réduction des dépenses

Le ministre prévoit ainsi de trouver 17 millions d'euros en diminuant les frais de fonctionnement de 3% et les rémunérations d'1%.

Une vingtaine de millions d'euros devraient également être dégagés grâce à une meilleure gestion de l'immobilier wallon. Un cadastre complet des propriétés de la Région wallonne vient d'être dressé à cet effet.

Réduction des subventions facultatives

Les subventions facultatives seront également réduites à hauteur d'un peu moins de 10 millions d'euros. Ces subventions ponctuelles relevant de décisions ministérielles permettent de soutenir certains projets soumis par des pouvoirs locaux ou des asbl. Pour Jean-Luc Crucke, "on ne peut pas demander à l'ensemble de la machine d'apporter un certain nombre d'efforts sans le faire également par rapport à un certain nombre de 'plaisirs' qui peuvent être donnés à des évènements dont je ne critique absolument pas l'utilité, mais là aussi c'est de la maîtrise". 

Environ 50 millions d'euros sont dégagés grâce à un monitoring plus précis des besoins. Le ministre wallon du budget donne l'exemple des travaux publics où certaines entreprises ont des carnets de commande remplis. Pour le gouvernement, il faut donc reporter les travaux qui ne correspondraient plus aux possibilités d'exécution.

Meilleure gestion de la dette, augmentation des dividendes ou encore résolution attendue de contentieux, autant de facteurs solides pour le gouvernement wallon qui permettront d'atteindre l'équilibre en 2019, alors même que l'objectif fixé par le Conseil supérieur des Finances était de limiter le déficit à 117 millions d'euros.

On attend encore la réaction de l'opposition face à ce budget 2019.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK