Budget wallon: "L'objectif de retour à l'équilibre ne dépendra de la kamikaze"

Budget wallon: "L'objectif de retour à l'équilibre ne dépendra de la kamikaze"
Budget wallon: "L'objectif de retour à l'équilibre ne dépendra de la kamikaze" - © BRUNO FAHY - BELGA

Week-end studieux pour les ministres wallons : depuis samedi, la coalition PS-cdH poursuit ses discussions autour du Budget 2015. Mais sur la page de garde du dossier, il y a déjà un chiffre inquiétant : il va falloir réaliser 1 milliard et 100 millions d'euros d'économies. Difficile d'imaginer un aboutissement des discussions ce dimanche soir. Mais on sait que 2018 est la date visée pour le retour à l'équilibre, quelle que soit la date arrêtée au fédéral.

Bien entendu, les ministres wallons ne partent pas de rien : des pistes sont dessinées depuis quelques semaines, mais il va maintenant falloir trancher.

Jean-Claude Marcourt affirme que "Les techniciens ont déjà beaucoup progressé""On a fait un morceau du chemin, mais il reste une dernière partie qui, comme vous le savez, est toujours la plus pénible", explique-t-il.

Une politique échappe aux économies : le plan Marshall. C'est la petite lueur que brandit le gouvernement pour signifier qu'il ne veut pas brider une possible reprise.

Retour à l'équilibre en 2018

Pour le reste, chacun est prié de vider ses poches, de faire le tri et de ne garder que l'indispensable. Le principe est de revenir à l'équilibre en 2018, et ce même si le fédéral décidait d'y arriver plus tôt, explique Maxime Prévot. "Pour ce qui nous concerne, dit le vice-président du gouvernement wallon, l'objectif de retour à l'équilibre ne dépendra pas de ce qui a été fixé par la kamikaze (la suédoise, NDLR)".

Et Paul Magnette, le ministre-président wallon, de résumer la démarche : "Nous allons faire une économie linéaire pour un certain nombre d'organismes publics, et tous ces organismes doivent faire un effort de manière équivalente pour qu'on arrive ensemble à retrouver l'économie".

"Après, ajoute-t-il, à nous aussi de compenser si cette économie est trop forte".

Une bonne partie de l'effort devrait être réalisé pour 2015, et le reste s'étalerait ensuite progressivement jusqu'en 2018.

Les discussions reprennent ce dimanche après-midi, mais il y a peu de chances qu'elles aboutissent dès ce soir.

Carl Defoy

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK