Budget wallon: faire enfin la clarté

Budget wallon: faire la clarté
Budget wallon: faire la clarté - © Tous droits réservés

Remous autour du budget wallon: un trou de près d'un demi-milliard pour 2014 là ou un boni était escompté, flou sur le budget 2015 et surtout sur certains organismes wallons. Poussée par l'opposition, la majorité va s'adapter.

La Wallonie n’en finit pas de se débattre sur les contours de son " périmètre budgétaire " et les travaux du Parlement Wallon s’en ressentent. A son corps défendant, on peut souligner que l’Europe a changé les règles au milieu de la partie ; la Flandre n’est pas mieux logée et croise les doigts pour que ses investissements pharaoniques autour d’Anvers ne soient pas considérés comme de simples dépenses mais bien comme des investissements.

Le poids des habitudes

On a toujours fait comme ça … a encore résonné dans les salles de commissions du Parlement Wallon quand l’opposition demandait des détails sur les budgets des Organismes d’Intérêt Public (OIP)[1]. Il est vrai qu’auparavant, ceux-ci ne représentaient guère plus que quelques lignes dans les budgets des différents ministères wallons et ce, quelle que soit la couleur du ministre. L’Europe est passée par là et a contraint le gouvernement wallon à intégrer dans ses budgets les … 164 OIP que compte la Wallonie et donc, légitimement, les députés de l’opposition réclament à présent les détails des budgets de ces organismes.

La majorité PS-CDH s’est quelque peu entortillée sur la question, mais plus sûrement entre anciens et modernes.

Une nouvelle génération

On a vu les plus anciens de la majorité, PS ou CDH, s’arcbouter sur le vieux principe " puisque c’est l’opposition qui le demande, c’est non " et d’autres faire d’ouverture. Il est vrai que la demande portée essentiellement par le MR est marquée du sceau d’un certain bon sens et la majorité doit en convenir.

Ainsi, la présidente de la Commission Action Sociale, la socialiste Joëlle Kapompole s’est employée à donner satisfaction au MR qui demandait que l’on entende au moins la patronne de l’AWIPH sur son budget. Le ministre CDH Prévot a aussi convenu de l’intérêt de la chose. Et la veille, le nouveau ministre du Budget, le novice Christophe Lacroix (PS) convenait qu’il conviendrait de changer les habitudes tout en ayant l’élégance de défendre malgré tout son prédécesseur, André Antoine, éreinté par l’opposition pour sa gestion budgétaire.

Il y a manifestement une volonté de sortir des affrontements stériles, de passer à autre chose, d’adopter une autre manière de faire.

La Wallonie reste en partie rongée par ses vieux démons en la matière (saupoudrage, multiplication de structures opaques, etc.) mais peut-être que finalement le changement de règle budgétaire imposé par l’Europe ne sera pas si néfaste que cela. Vœu pieux ?

 

Philippe Walkowiak

 

 

[1] Forem, Awiph, Société Wallonne du Logement, Les Marroniers, etc

Et aussi

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK