Budget: le gouvernement wallon se réunit ce vendredi

Selon l'exécutif wallon, le gouvernement fédéral n'a pas respecté les délais d'information aux entités fédérées en annonçant jeudi dernier une baisse spectaculaire (750 millions d'euros) des recettes à l'impôt des personnes physiques (IPP) devant revenir aux Régions, aux termes de la nouvelle loi spéciale de financement (LSF).

Un arrêté royal fixant la méthodologie, prévu par la 6e réforme de l'Etat, n'a toujours pas été pris par le gouvernement Michel, a fait observer jeudi le ministre-président wallon Paul Magnette, en marge d'une conférence de presse à Namur.

Une réunion de techniciens ce jeudi entre administrations fédérale et fédérées est programmée pour apporter plus de clarté sur le changement soudain aux recettes IPP.

La Wallonie, confrontée initialement à un trou de 70 millions d'euros à combler à l'occasion de son ajustement budgétaire printanier, pourrait voir cet effort porté à plus de 350 millions d'euros, si les chiffres fédéraux se confirment.

Le gouvernement wallon, qui espère boucler cet ajustement budgétaire fin avril, tiendra donc une séance exceptionnelle vendredi matin, et prévoit de communiquer à la presse en milieu de matinée (10h30), selon Paul Magnette. Il ne devrait toutefois pas déjà être question d'une révision de la trajectoire budgétaire, qui prévoit le retour à l'équilibre en 2018.

Le parlement wallon n'est pas en reste. La conférence des présidents devrait convenir ce jeudi d'une réunion en urgence de la commission du Budget vendredi après-midi pour tenter d'objectiver les critères utilisés par le Service public fédéral (SPF) Finances. Réclamée dès mardi par Ecolo, cette convocation est soutenue par la majorité PS-cdH.

Le chef de groupe cdH Dimitri Fourny s'interroge notamment sur une baisse de 2 milliards d'euros (de 44,8 à 42,8 milliards) entre les recettes IPP communiquées par le SPF Finances jeudi dernier et les estimations à la mi-mars du Bureau du plan. Il rappelle aussi que la LSF prévoit l'installation d'un organe de règlement des litiges entre fédéral et entités fédérées, qui n'a toujours pas été mis sur pied. Aucun comité interministériel n'a non plus été convoqué en matière financière, fait-il observer.


Belga

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK