Budget: le cdH opposé à une augmentation de la TVA sur l'électricité

L'idée de relever le prix de l'électricité fait son chemin sans avoir toutefois été confirmée officiellement.
L'idée de relever le prix de l'électricité fait son chemin sans avoir toutefois été confirmée officiellement. - © ANNE-CHRISTINE POUJOULAT - AFP

Le cdH a dénoncé lundi le possible relèvement de la TVA sur l'électricité. Il y voit un choix "injuste, facile et aveugle" qui aura comme conséquence directe d'augmenter la facture énergétique des familles.

Décidée fin 2013 par le gouvernement Di Rupo pour soutenir le pouvoir d'achat des citoyens et, aussi, retarder l'indexation des salaires, la mesure a coûté près de 500 millions d'euros et explique en partie la baisse de recettes fiscales à laquelle le gouvernement est confronté.

Après les socialistes, le cdH

Depuis plusieurs jours, l'idée de la relever fait son chemin sans qu'elle ait toutefois été confirmée officiellement. Les socialistes se sont insurgés contre un tel projet. Les centristes francophones les ont rejoints.

"Ce serait le choix de la facilité pour combler les trous du budget", a souligné le sénateur François Desquesnes. Selon le comparateur de prix KillmyBill, la facture annuelle des ménages s'alourdirait en moyenne d'une centaine d'euros.

La mesure constituerait par ailleurs une augmentation supplémentaire du prix de l'électricité après la décision fédérale de soumettre les intercommunales à l'impôt des sociétés, qui provoquera une hausse de la facture de 3% ou 4%, dit encore M. Desquesnes.

"Par cette hausse de la TVA, le gouvernement MR/N-VA imposerait ainsi une double peine: taxer l'énergie et l'eau (via les intercommunales) et relever la TVA sur l'électricité. Cette rage taxatoire se fera au détriment des classes moyennes alors que, dans le même temps, ce gouvernement offre une immunité fiscale aux diamantaires, qui n'a rien à envier aux cadeaux faits aux armateurs grecs", dénonce le cdH.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK