Bruxelles, Wallonie, Flandre : voici les mesures prises pour endiguer l'épidémie de coronavirus

Ce mardi, différentes mesures ont été annoncées par les régions suites aux recommandations du Conseil de sécurité pour endiguer l'épidémie de coronavirus. Et ce qui apparaît clairement, c'est que chaque région a sa propre politique pour lutter contre ce virus. Les décisions prises ne sont pas toutes similaires, ne sont pas de même proportion et ne suivent pas toutes les recommandations du fédéral. Car si le Conseil de sécurité a donné, comme son nom l'indique, quelques conseils de précaution aux régions du pays, c'est à ces régions d'appliquer ce qui a été communiqué au niveau fédéral. 

Recommandations du fédéral

A la suite d'une réunion du Conseil de sécurité ce mardi, la Première ministre Sophie Wilmès a tenu un point presse pour lister les recommandations du niveau fédéral: 

  • "Nous recommandons à l’instar d’autres pays européens, d’interdire les événements de masse pour 1000 personnes qui se trouvent à l’intérieur." Des décisions qui seront prises sur le terrain par l’autorité locale (le bourgmestre, le gouverneur de province). Concernant les événements extérieurs, pas de recommandations spécifiques, "sauf à dire que nous déconseillons aux personnes à risque de s’y rendre.
  • Pas de fermeture d'écoles prévues mais les fêtes scolaires sont "déconseillées". 
  • Dans les entreprises, "le travail doit se poursuivre". "Mais s’il y a des possibilités de télétravail, cela doit pouvoir être organisé".
  • Les personnes à risque sont invitées à éviter les transports publics. 
  • Pour les prestataires de soins, une "prudence particulière" est recommandée. 

                                                           

                                                         MESURES PRISES : 

 

A Bruxelles

Il a été décidé de:

  • Limiter l'accès aux spectacles en salle à 1000 personnes. Dans la capitale, la limitation du nombre de spectateurs concerne plusieurs salles parmi lesquelles le Palais 12, le Cirque Royal, la salle de la Madeleine, l'Ancienne Belgique et Forest National.
  • Interdire les voyages scolaires à l'étranger jusqu'à Pâques, dans tous les établissements de la capitale qu'ils soient publics ou du réseau libre. Ce choix d'aller un pas plus loin que le Conseil national de sécurité est dicté par la volonté de ne pas laisser le poids de cette responsabilité aux différents pouvoirs organisateurs (PO).
  • Interdire l'accès aux maisons de repos
  • La Région de Bruxelles-Capitale a mis en ligne mardi soir un site internet bilingue fournissant les dernières informations relatives à l'épidémie de coronavirus Covid-19 et le numéro de téléphone du centre d'appel dédié. Une campagne d'affichage multilingue va aussi être lancée sur le territoire.
  • Le site internet www.coronavirus.brussels permet aux Bruxellois de s'informer sur le Covid-19. La plateforme diffuse les dernières actualités sur le sujet et détaille les mesures d'hygiène à prendre ainsi que les dispositions spécifiques prises par les autorités bruxelloises.  Des numéros de téléphone utiles sont aussi répertoriés pour les personnes ayant des interrogations ou n'ayant pas de médecin de référence. 

►►► A lire aussi: Concerts annulés ou reportés en raison du coronavirus: pouvez-vous être remboursés?


De nombreux concerts ont déjà été annulés. De son côté, la Grande Mosquée du Cinquantenaire a annulé la prière de ce vendredi

A noter qu'en Fédération Wallonie-Bruxelles, l’enseignement à distance/E-learning de la FWB met à disposition des enseignants et des élèves une plateforme spécifique où les professeurs peuvent "tutorer" leur propre classe à distance. Cette opportunité s’adresse aux professeurs ou élèves, du primaire et du secondaire, qui devraient être temporairement écartés.

En Wallonie

Au terme d'une rencontre avec les cinq gouverneurs de province wallons, la Wallonie a pris ce mardi une mesure principale suite aux recommandations du fédéral  :

  • Interdiction dès ce mercredi et jusqu'au 31 mars des visites dans les 602 maisons de repos du sud du pays et les sorties de leurs résidents "sauf pour des cas exceptionnels". "Nous allons demander aux équipes en place dans ces établissements de faire preuve de la plus grande humanité et de mettre tout en œuvre pour que les personnes puissent continuer à communiquer avec leurs proches par téléphone, skype ou encore par vidéo-conférences organisées", a ajouté Christie Morreale.  

Un modèle d'arrêté pour les cinq provinces wallonnes sera défini dans les jours à venir et permettra de mettre en place d'autres mesures. Parmi elles, sera discutée l'interdiction conseillée par le fédéral d'interdire tous les rassemblements de plus de 1.000 personnes dans les lieux fermés. "Nous allons travailler avec discernement et tenter, en collaboration avec les gouverneurs qui disposent d'un pouvoir d'injonction, d'implémenter les mesures prises ce mardi midi du mieux possible", a souligné le ministre-président wallon Elio Di Rupo. 

Des annulations ont d'ores et déjà été annoncées: le carnaval de Tournai, notamment, le salon SIEP de Liège ou encore le salon Bois & Habitat de Namur.

En Flandre 

La consultation entre le ministre de l'Intérieur Pieter De Crem (CD&V) et les gouverneurs de province au sujet des nouvelles recommandations fédérales sur le coronavirus a eu lieu ce mardi. Une consultation jugée "constructive" par chacun même si peu de décisions concrètes ont été prises. 

Les heures de visites sont déjà limitées dans les maisons de repos. Les visiteurs ne pourront y accéder que via une entrée unique et devront laisser leurs données dans un registre. De plus, ils ne pourront se rendre dans la cafétéria. Les enfants de moins de 16 ans ne pourront plus dans l'immédiat se rendre dans les maisons de repos, mais une interdiction totale des visites pour les adultes - comme décidée par certains établissements et par la Wallonie - n'est pas encore à l'ordre du jour.

De Wever dit "ne pas pouvoir interdire d'événements uniquement sur base d'un avis" 

Bart De Wever, en sa qualité de bourgmestre d'Anvers, s'est quant à lui exprimé contre cet avis d'interdiction d'événements réunissant plus de 1000 personnes à l'intérieur. 

Bart De Wever dit avoir déjà informé la gouverneure et le ministre De Crem de son avis sur la question, à savoir qu'il ne peut "interdire des événements à Anvers que sur base d'une ligne de conduite claire et objective formulée par les autorités fédérales, et non sur base d'un avis".

Sur le plateau du JT de la RTBF, la Première ministre n'a pas manqué de répondre d'un ton ferme mardi soir: "Je rappelle que nous sommes dans un Etat de droit. Le fédéral peut recommander et ce sont les bourgmestres qui ont la pleine compétence (pour annuler un événement). Je rappelle que M. Jambon (le ministre-président flamand), qui est un proche de M. De Wever, fait partie du conseil national de sécurité et qu'il a marqué son accord (sur ces recommandations). J'en appelle à la responsabilité de chacun."  

Ce mardi soir, lors d'une réunion entre les gouverneurs de provinces et le ministre de l'Intérieur Pieter De Crem (CD&V), il a été décidé que les gouverneurs des différentes provinces de Belgique exécuteront de la manière la plus homogène possible la recommandation des autorités fédérales d'annuler ce mois-ci tous les rassemblements à l'intérieur de plus de 1000 personnes pour éviter la propagation du coronavirus, même si une certaine latitude leur est encore laissée. 

Les concerts au Sportpaleis et au Lotto Arena d'Anvers sont annulés.

Interview de Sophie Wilmès au JT du 10/03/2020

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK