Bruxelles: manifestation d'Afghans lors de l'hommage du PS à Mandela

Bruxelles: manifestation d'Afghans devant le Centre culturel Jacques Franck
Bruxelles: manifestation d'Afghans devant le Centre culturel Jacques Franck - © Tous droits réservés

Quelques dizaines de demandeurs d'asile afghans, en cours de procédure ou déboutés, se sont rassemblés dimanche midi devant le Centre culturel Jacques Franck à Saint-Gilles, où des personnalités socialistes, dont le Premier ministre Elio Di Rupo, ont participé à un hommage à l'ancien président sud-africain Nelson Mandela.

Le mouvement socialiste francophone rendait dimanche un hommage à l'ancien président sud-africain et prix Nobel de la paix Nelson Mandela, en rappelant les liens qui l'unissent de longue date, déjà du temps de l'apartheid, avec son parti, le Congrès national africain (ANC, désormais au pouvoir). La cérémonie s'est déroulée à Saint-Gilles, en présence notamment du Premier ministre Elio Di Rupo, au moment-même où Nelson Mandela, décédé la semaine dernière à l'âge de 95 ans, était inhumé à Qunu, son village natal.

"C'était une personnalité d'une dimension mondiale", a affirmé Elio Di Rupo, qui s'était rendu mardi à Johannesburg en compagnie du roi Philippe notamment pour l'hommage que le monde entier a rendu à cette icône de la démocratie. "Il a combattu cette horreur qu'était l'apartheid" et "peut-être sauvé des millions de vie" par son sens du compromis qui a conduit à la démocratisation de l'Afrique du sud, a ajouté le chef du gouvernement devant un parterre de personnalités et de militants du PS et de la FGTB.

"C'est notre famille politique qui a soutenu ce combat politique", a pour sa part lancé le président du PS, Paul Magnette, en récusant les critiques de "récupération" adressée au parti pour avoir accroché une banderole à l'effigie de Nelson Mandela sur la façade de son siège, boulevard de l'Empereur à Bruxelles.

"Nous avons toujours été extrêmement présents" aux côtés de l'ANC, en le reconnaissant alors que le parti anti-apartheid était clandestin, a-t-il ajouté.

Brève manifestation pacifique

Dans la salle, quelques sympathisants de la cause de demandeurs d'asile afghans ont interrompu les discours, demandant leur régularisation, alors qu'à l'extérieur quelques dizaines d'Afghans ont brièvement manifesté pacifiquement.

Depuis plus de trois mois, ce groupe d'Afghans mène des actions de protestation devant des cabinets ministériels et sièges de partis politiques pour faire entendre sa cause. Des actions ont notamment eu lieu la semaine dernière devant les sièges du sp.a, du MR et du CD&V.

Les Afghans demandent, entre autres, l'instauration d'un moratoire contre les expulsions en Afghanistan et un statut légal pour l'ensemble des réfugiés afghans déjà présents sur le territoire belge.

Belga