Bourse d'études : "Les demandes de remboursement sont suspendues jusqu'à nouvel ordre"

Bourse d'études: "Les demandes de remboursement sont suspendues jusqu’à nouvel ordre"
Bourse d'études: "Les demandes de remboursement sont suspendues jusqu’à nouvel ordre" - © pixabay.com

Des centaines d’étudiants du supérieur vont-ils devoir rembourser leurs allocations d’études ? Ils sont près d’un millier à avoir reçu par erreur des bourses universitaires auxquelles auxquelles ils n’avaient pas droit. Ils n’étaient plus finançables parce qu’ils ont échoué de trop nombreuses fois. Problème : ils ne l’ont appris que deux ans plus tard. On parle de sommes qui vont de 400 € à 5000 € par étudiant, impayables pour beaucoup d’entre eux. Voilà pourquoi leur créancier, la Fédération Wallonie-Bruxelles, a décidé, le temps d’étudier la question, de suspendre ces demandes de recouvrement jusqu’à ce mardi.

En pratique les étudiants concernés vont pouvoir souffler, du moins pendant encore 48 heures. "Les demandes de remboursement sont suspendues jusqu’à nouvel ordre. Nous avons une réunion du gouvernement ce jeudi et nous prendrons position après la réunion de gouvernement", précise Valérie Glatigny (MR), ministre de l’Enseignement supérieur, au micro de la RTBF.


►►► À lire aussi : Cette étudiante en droit peine à joindre les deux bouts : "C’est un privilège de pouvoir étudier"


Faut-il effacer, suspendre ou bien maintenir cette dette étudiante estimée à près d’un million d’euros ? La ministre a eu près d’un mois pour se faire un avis. "Nous devons trouver une solution qui soit tenable à la fois sur le plan budgétaire, mais aussi sur le plan juridique en particulier, poursuit-elle. Il ne faudrait pas créer un traitement discriminatoire par rapport aux étudiants qui ont déjà remboursé leur dette par rapport à la Fédération Wallonie-Bruxelles. Et je pense que nos efforts doivent vraiment se concentrer sur les cas les plus aigus."

La ministre conclut : "Pour la rentrée prochaine, nous nous engageons à changer les règles, de façon à ce qu’elles soient beaucoup plus lisibles, qu’elles permettent à un étudiant de savoir beaucoup plus tôt s’il est éligible pour une allocation d’études ou s’il ne l’est pas."

Un groupe de travail, avec à sa table des représentants étudiants, planche à l’heure actuelle sur cette réforme. Signalons enfin que cette question du remboursement des allocations d’études sera examinée ce matin au parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK