Bourgeois veut couper dans la politique européenne de cohésion dont bénéficie la Wallonie

Geert Bourgeois
Geert Bourgeois - © DIRK WAEM - BELGA

Le ministre-président flamand, Geert Bourgeois, plaide pour une réduction significative de la politique européenne de cohésion à l'heure où les instance européennes élaborent un budget couvrant la période 2021-2027.

Geert Bourgeois (N-VA) s'est exprimé dans un entretien accordé au site "Politico". La proposition actuelle de la Commission européenne impliquerait, selon lui, une augmentation importante de la contribution de la Belgique. "Ce n'est pas réaliste", estime-t-il. "Il faut faire des choix".

L'un de ces choix doit porter à ses yeux sur la politique de cohésion, qui vise à harmoniser le développement des régions européennes.

"Sur la politique de cohésion, nous voulons une réduction significative", indique-t-il.

Le ministre-président flamand préconise en revanche la création d'un fonds de soutien aux pays entourant la Mer du Nord qui devront supporter les conséquences du Brexit. La Belgique, et en particulier la Flandre, en font partie.

Rudy Demotte: "J'appelle le gouvernement fédéral à réagir! "

La déclaration a fait bondir le ministre-président de la Fédération Wallonie-Bruxelles, Rudy Demotte (PS). Par le passé, non seulement la Wallonie mais aussi Bruxelles ont profité de la politique de cohésion par le biais des "fonds structurels". Entre 2014 et 2020, les deux Régions auront ainsi profité de 774 millions d'euros provenant du fonds FEDER, relève-t-il.

"Les déclarations de Geert Bourgeois à Politico Europe brisent le compromis qui avait été trouvé entre l'Etat fédéral et les entités fédérées sur une position commune à l'égard du projet de budget européen. J'appelle le gouvernement fédéral à réagir! ", a lancé sur Twitter Rudy Demotte.

Le ministre-président wallon, Willy Borsus (MR), s'est montré beaucoup plus prudent et appelle au dialogue. "La politique de cohésion est particulièrement importante pour la Wallonie. Elle doit lui permettre de poursuivre rapidement son redressement socio-économique. Je souhaite que notre dialogue avec Geert Bourgeois puisse aboutir dans ce dossier, à l'instar d'autres positions antérieures, à une position commune à plaider au niveau européen, avec le gouvernement fédéral et les autres entités fédérées", a-t-il déclaré.

Rudi Vervoort: "La N-VA montre son vrai visage"

Le ministre-président bruxellois Rudi Vervoort a jugé mercredi le propos de Geert Bourgeois "incompréhensible", mais aussi illustratif du "vrai visage de la N-VA". "A Bruxelles, plus de 500 millions d'euros ont été investis grâce aux fonds de la politique européenne de cohésion du Fonds Social Européen et du FEDER, avec pour résultats, une baisse du chômage des jeunes, et des projets innovants de rénovation urbaine. La position de Geert Bourgeois est incompréhensible pour Bruxelles. La N-VA montre son vrai visage", a commenté le ministre-président bruxellois via Twitter.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK