Bornes de chargement pour véhicules électriques: la Wallonie va lancer un appel à projet par an

Bornes de chargement pour véhicules électriques: la Wallonie va lancer un appel à projet par an
Bornes de chargement pour véhicules électriques: la Wallonie va lancer un appel à projet par an - © JUSTIN TALLIS - AFP

Afin d'inciter les acteurs publics et privés à installer de nouvelles bornes de chargement pour véhicules électriques, dont le déploiement reste actuellement "trop limité" en Wallonie, le gouvernement wallon entend lancer un appel à projets par an, pendant 5 ans, de 2018 à 2022, visant prioritairement les zones où la demande de rechargement est potentiellement supérieure à l'offre.

Le premier appel à projets, d'un montant de 400.000 euros, a été lancé ce jeudi par le ministre wallon de l'Energie, Jean-Luc Crucke (MR). Il devrait permettre le déploiement d'au moins 100 bornes de rechargement (ou 200 points de rechargement).

Le Pacte énergétique approuvé par le gouvernement wallon en décembre dernier prévoit qu'en 2025, 20% des nouvelles immatriculations concernent des véhicules zéro émission et qu'en 2030, elles en représentent 50%. En 2017, le nombre de véhicules de ce type immatriculés en Wallonie a augmenté de 46,3% pour atteindre 1.089 véhicules.

Fin 2017, presque 280 points de rechargement publics (tous types confondus) étaient recensés au sud du pays. "D'ici 2030, il serait nécessaire d' avoir près de 7.500 de ces points de chargement", souligne le ministre qui fait état d'un déploiement actuel "trop limité" particulièrement dans les centres urbains et dans les communes rurales.

"Afin d'inciter les acteurs publics et privés à déployer des bornes de rechargement électriques, le gouvernement wallon entend lancer un appel à projets par an, pendant 5 ans. Il est proposé de commencer par couvrir les zones où la demande de rechargement est potentiellement supérieure à l'offre et ensuite d'assurer un déploiement visant une couverture minimale du territoire wallon", conclut Jean-Luc Crucke.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK