Bois Sauvage: la holding nie tout délit d'initié

RTBF
RTBF - © RTBF

Vincent Doumier, le patron du holding Bois Sauvage a été placé sous mandat d'arrêt hier. Il est inculpé de faux en écriture et de délit d'initié. Jeudi, la cotation de la société à la bourse de Bruxelles a été suspendue. Bois Sauvage nie tout délit d'initié.

Le délit d'initié aurait été commis à l'occasion du démantèlement de Fortis, de la vente de ses activités néerlandaises aux Pays-Bas et de la cession, par l'Etat, de Fortis banque à BNP Paribas. L'enquête se focalise notamment sur la vente importante d'actions Fortis par la holding Bois Sauvage, le vendredi 3 octobre 2008.

L'enquête cherche aussi à identifier la ou les personnes qui auraient fourni à Bois Sauvage, depuis l'intérieur de Fortis ou du gouvernement, les informations sur les négociations en cours entre le gouvernement belge et hollandais, des informations qui auraient amené la holding à vendre 3,6 millions d'actions. Une vente qui s'est faite à 5,40 euros l'action, avant la suspension de la cotation. A la reprise de la cotation, le 14 octobre, elle était à 1,20 euro. La holding a donc limité la casse à cette occasion.

La holding et son patron nie tout délit d'initié. Jeudi soir, le conseil d'administration a publié un communiqué de soutien total à Vincent Doumier.

Un premier paquet d'un million d'action avait été vendu en août. La vente d'octobre est la suite logique de cette décision et d'une évaluation négative de l'avenir de Fortis dont le poids dans le portefeuille de Bois Sauvage était jugé trop important. D'ailleurs, Vincent Doumier nous avait expliqué que la décision de vendre le deuxième paquet a été prise avant le 3 octobre, même si elle a été techniquement exécutée ce jour là. Elle avait été annoncée par communiqué le 5 du même mois.

La justice semble disposer d'autres éléments lui permettant d'incriminer un délit d'initié. La décision d'incarcérer provisoirement Vincent Doumier, toujours présumé innocent, vient probablement de la crainte des enquêteurs de collusion avec d'autres personnes.

(M. Molitor)

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK