Blouses blanches : des grèves annoncées dans les hôpitaux ce 24 octobre

La CNE annonce le blocage de plusieurs hôpitaux le mardi 24 octobre
La CNE annonce le blocage de plusieurs hôpitaux le mardi 24 octobre - © JOHN THYS - BELGA

Le mouvement des blouses blanches est né le 4 juin dernier. Chaque mardi de juin, le personnel infirmier (des hôpitaux, maisons de repos, à domicile) du pays menait des actions pour dénoncer la dégradation des conditions de travail, l’augmentation de la charge de travail et le manque de valorisation de la profession. Depuis ces actions, des négociations ont été menées notamment avec les employeurs. Mais pour les syndicats, les résultats ne suivent pas. La CNE (syndicat chrétien) a donc décidé de passer à la vitesse supérieure et de partir en grève le 24 octobre prochain.

Le syndicat réclame l’application de l’accord social non-marchand d’octobre 2017

L’accord social non-marchand prévoit notamment des mesures qui pourraient améliorer les conditions de travail dans le secteur. Il s’agit par exemple de pouvoir prendre trois semaines de congé consécutives, d’avoir cinq jours de formation par an ou encore d’avoir plus de stabilité dans les horaires de travail. Pour l’instant, selon Yves Hellendorff, secrétaire national de la CNE: "tout est bloqué par les employeurs qui veulent que chaque avancée soit compensée par une augmentation de la flexibilité des travailleurs." Il cite notamment la mise en œuvre des nouveaux barèmes salariaux : "Si une première phase a bien été mise en œuvre, la deuxième reste bloquée alors qu’elle est déjà financée".

Bref, pour la CNE, c’en est trop. Elle appelle à la grève et espère être suivie par les autres syndicats avec lesquels les discussions se poursuivent. CGSLB et SETCA s'en tiennent pour l'instant surtout au plan d'actions annoncé en septembre dernier.

Liège, Bruxelles et Namur pourraient être les plus touchés

Si le mouvement est bien suivi, la CNE prévoit des blocages dans de nombreux hôpitaux du pays et certainement ceux où le syndicat chrétien est majoritaire. Ainsi la CNE s’attend à des actions suivies dans quasi tous les hôpitaux privés de la province de Liège (CHC, Frères Alexiens, Eupen...), sur Bruxelles, où le SETCA pourrait suivre le mouvement (Saint Jean, CTR Erasme, CHIREC…) et en province de Namur (Mont-Godinne, Sainte-Elisabeth, Saint Luc…). Des actions sont également possibles dans les hôpitaux du Brabant Wallon et du Hainaut.

A côté de ce préavis de grève du 24 octobre, sur le terrain les actions se poursuivent de manière plus sporadique. Ce mardi par exemple, des travailleurs des services de soins à domicile ont mené une action escargot mardi à Mons. Environ douze d’entre eux se sont rendus en cortège vers la maison communale de Mons pour partager leurs revendications avec le bourgmestre Nicolas Martin.

Un rencontre en syndicats et patrons est prévue ce lundi 14 octobre.  

 

Archive : Journal télévisé du 11/06/2019

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK