Blocage des dépôts pétroliers par les gilets jaunes: peu de risques de pénurie

Blocage des dépôts pétroliers par les gilets jaunes : peu de risques de pénurie
Blocage des dépôts pétroliers par les gilets jaunes : peu de risques de pénurie - © BENOIT DOPPAGNE - BELGA

"Il n’y a pas de raison de paniquer, surtout que nous avons d’autres solutions en cas de besoin!".  C’est la réaction rassurante d’Olivier Neirynck, directeur technique de Brafco, Fédération de négociants en carburants, face aux blocages de dépôts pétroliers wallons par les gilets jaunes. La fédération Brafco représente les intérêts de groupes pétroliers indépendants des multinationales. 

Des stations en rupture de stock mais pas de craintes à avoir

Certes, il est possible que certaines stations soient en rupture de stocks pour certains carburants. Sur les réseaux sociaux, des automobilistes signalent d’ailleurs que certaines pompes en région liégeoise et namuroise ne disposent plus de diesel et/ou d'essence 95.  Mais selon la Fédération de négociants en carburants Brafco, la situation n’est pas plus problématique que lorsque l'on annonce une augmentation des prix à la pompe et que certaines stations sont prises d’assaut par les clients.

Cependant, le caractère plus imprévisible que d’habitude avec lequel les automobilistes font le plein à tel ou tel endroit rend la gestion des stocks des stations plus compliquée. Il est plus difficile dès lors de planifier et d’organiser le réapprovisionnement des stations. Cela explique que certaines pompes soient vides et qu’il faille attendre plus longtemps que d’habitude pour qu’elles aient à nouveau du stock.

Brafco explique que le réapprovisionnement est toujours possible. Il y a des stocks de pétroliers en suffisance dans les dépôts bloqués mais aussi dans d’autres dépôts répartis en Wallonie.  

 

 

Explications en images dans notre journal télévisé de la mi-journée:

De nombreuses alternatives existent en Wallonie et ailleurs

Il existe ainsi une centaine de dépôts secondaires répartis en Wallonie. Chacun de ces dépôts dispose de stocks d’en moyenne 500.000 litres à 1,5 millions de litres. Certains dépôts ont même une capacité de 3 à 4 millions de litres de carburants.

Il est également toujours possible de s’approvisionner ailleurs qu’en Wallonie. La Flandre est très peu concernée par le mouvement des gilets jaunes. Aller remplir les camions citernes aux Pays-Bas est également une alternative envisageable, si nécessaire.

Il existe aussi en Belgique des stocks stratégiques, gérés par l’Apetra, une société anonyme constituée spécialement pour gérer ces stocks. Ces stocks ont pour but de garder disponible en cas de pénurie, un stock équivalent aux besoins de 90,25 jours. Ces stocks doivent en priorité garantir le bon fonctionnement de certains services essentiels, comme les services de secours. Ils ne peuvent être utilisés qu’à certaines conditions. Les statuts de l’Apetra définissent le degré de pénurie ou de crise à partir duquel les stocks sont libérés ainsi que la liste des utilisateurs en droit d’être approvisionnés. 

Direct de Sophie Mergen à Feluy (JT de 13h):

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK