"Bétail électoral": Zuhal Demir ne voit "pas de raison de présenter des excuses"

La secrétaire d'Etat N-VA Zuhal Demir ne compte pas présenter ses excuses après ses propos tenus lors d'une interview publiée dimanche, a indiqué son porte-parole à Belga. Elle est cependant prête à répondre à la demande du Premier ministre Charles Michel de baisser un peu le ton.

Zuhal Demir a accusé les démocrates-chrétiens flamands de considérer les musulmans comme du "bétail électoral". Elle déplore notamment que M. Beke n'ait pas recadré certains membres de son parti ayant pris des positions qu'elle considère favorables au président turc Erdogan. Le président du CD&V a jugé les déclarations "peu respectueuses" et "grossières" et exigé des excuses publiques.

Il ne s'agit pas d'une affaire du gouvernement 

Des excuses que la secrétaire d'Etat N-VA n'a clairement pas l'intention de présenter. "Nous ne savons pas pourquoi nous devrions présenter des excuses", affirme son porte-parole Luc Demullier. Zuhal Demir va cependant accéder à la demande du Premier ministre qui "lui a demandé d'être un peu plus diplomate dans ses formulations".

Pour le porte-parole, les déclarations de Zuhal Demir ne représentent en aucun cas un problème pour la coalition gouvernementale. "Il ne s'agit pas d'une affaire du gouvernement. Il n'y a aucune discussion sur les dossiers fédéraux."

Groen veut convoquer le parlement

De son côté, le député Groen Kristof Calvo veut réunir le parlement la semaine prochaine pour un débat sur les propos de la secrétaire d'Etat. 

"Cette dispute au sein du gouvernement fédéral est trop importante pour attendre la fin des vacances de Pâques", a déclaré le chef de groupe Groen.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK